U Le site de Xavier Gretillat




Partenaires:
logo Layani logo Carombooks

NEWS BOOK MEDIA BOOK STAGE YOUR VIDEO VIDEOS

NOUVEAU

VIDEOS COMMENTEES DESORMAIS DISPONIBLES

- LIBRE - séries à la partie libre (57mn)
- LIBRE : américaine / petite ligne / passage des grands coins (60mn)
- CADRE 47/2 : séries au cadre 47/2 (52mn)
- CADRE 47/2 : rétro passage aux croix (15mn)
- CADRE 71/2 : série et demi-distance au cadre 71/2 (40mn)
- BANDE : séries à la bande (60mn)
- BANDE : les systèmes mes de coins à la bande (22mn)
- TECHNIQUE : piqués et massés, explications et exercices (13mn)

Les 10 dernières news...

09.06.2015 - CHAMPION SUISSE A LA BANDE
27.05.2015 - CHARTRES CHAMPION DE FRANCE !
11.05.2015 - LE BC VITKOV REMPORTE LA COUPE D'EUROPE
04.05.2015 - CHAMPIONNATS D'EUROPE BRANDENBURG : LA FETE DU BILLARD EST FINIE
03.05.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE CADRE 71/2 : SWERTZ FINIT EN OR
30.04.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE CADRE 47/2 : GRETILLAT RENOUE AVEC LA VICTOIRE
28.04.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE BANDE : CAUDRON PREND SON 8EME TITRE
22.04.2015 - DBC BOCHUM CHAMPION D'ALLEMAGNE A MERKLINDE
29.03.2015 - FINALE DU CHAMPIONNAT SUISSE AU CADRE 47/2, ZURICH
17.03.2015 - VITKOV AFFICHE SES AMBITIONS, CHARTRES QUALIFIE POUR LA FINALE



09.06.2015 - CHAMPION SUISSE A LA BANDE

Dernier week-end de compétition avec la finale du championnat suisse à la bande, organisée par le club de Zürich. Vincent Giacomini de Colombier, Frédéric Saby de Fribourg et le zürichois Giorgios Antonopoulos ont tenté de malmener le tenant du titre, Xavier Gretillat, usé par cette fin de saison. Mais le lausannois a rempli sa mission, sans présenter le niveau de jeu qu’il souhaitait. Malgré un matériel difficile avec des billes dures sur du drap extra-roulant, Gretillat a obtenu son 48ème titre de champion suisse individuel en LNA en finissant avec une modeste moyenne générale de 8.74. C’est le 43ème titre consécutif et cela fait bientôt 20 ans qu’il n’a pas perdu de finale de championnat suisse. Le podium est complété par Saby qui a obtenu une médaille d’argent, et Giacomini qui doit se contenter de la 3ème place. Un grand merci au club de Zürich pour l’organisation de cette finale de jeux de série et à PA pour son arbitrage.



27.05.2015 - CHARTRES CHAMPION DE FRANCE!

La finale du championnat de France par équipes de jeux de série D1 a tourné à l’avantage des chartrains ! L’équipe de Chartres emmenée par son capitaine Willy Gérimont et ses acolytes Jacky Justice et Xavier Gretillat, a battu en finale l’équipe d’Andernos (De Backer, Gerassimopoulos, Baudoin). Ainsi, Chartres récupère à Oissel son titre gagné il y a deux ans, alors même que ceux-ci l’avaient emporté l’année précédente à Chartres. Excellente opération pour tous les chartrains, joueurs, supporters et membres du club : Chartres sera candidate à l’organisation d’une qualification européenne au début 2016 et sera du coup l’organisatrice de la prochaine finale de France !

Les tours de qualifications se sont déroulés sur deux jours, vendredi et samedi, en matchs aller et retour. Dans le groupe A, c’est l’équipe de Ronchin (Florent, Djoubri, Villiers) qui a dominé les débats et qui finit premier de son groupe. La seconde place est revenue à Soissons (Soumagne, Carreaux, Remond) et la troisième place au champion en titre, l’équipe organisatrice de Oissel (Devogelaere, Petit et Kahofer). Dans le groupe B, Chartres s’est octroyée la première place devant Andernos. L’équipe de St-Maur (Legros, Fougerousse, Edelin, ) a finalement fermé la marche et finit troisième.

Lors des demi-finales. Soissons rencontrait donc Chartres, alors que Ronchin se battait contre Andernos. Dans cette première demi-finale, Gretillat a terminé en premier son match en 3 reprises, sur une série arrêtée de 170, face à Soumagne qui est resté à 91 points. Mais Remond a remis les compteur à zéro en battant Justice 120 à 73 en 15 reprises. C’est donc au cadre 47/2 que la place en finale s’est décidée… Gérimont a terminé en premier ses points dans un match laborieux en 14 reprises, et Olivier Carreaux a failli pousser les deux équipes en prolongation en égalisant… mais finalement il s’est arrêté à seulement 5 points du but. Délivrance et explosion de joie dans le camp chartrain, déception du côté soissonnais. Pour la seconde demi-finale, c’est Andernos qui a créé la surprise et qui s’est qualifié face à Ronchin, pourtant en grande forme jusque-là.

En finale, Gérimont a apporté la première victoire à son équipe en battant Gerassimopoulos par 250 points à 69 en 4 reprises. Les compteurs ont été remis à zéro au jeu de la bande, avec une défaite de Justice face à Baudoin, 120 à 108 en 14 reprises. Le titre devait donc se jouer au cadre 71/2 où De Backer et Gretillat s’affrontaient dans une partie difficile, mais finalement Gretillat met fin au suspens en finissant le match avec une série laborieuse de 81 à la 9ème reprise.



« Que dire à titre personnel de ce tournoi… il y a tant à dire, mais par où commencer… A l’image d’un saison faite de hauts et de bas, j’ai commencé cette finale de France en bas, avec une défaite face à Louis Edelin en tellement trop de reprises… incapable de déployer mon jeu lorsque j’ai les billes, lesquelles s’écartent rapidement en demi-distance. Au second et au troisième match, je lutte toujours dans la souffrances, faisant des points, regroupant les billes mais toujours incapable de les tenir longtemps dans un petit jeu. Avec une différence toutefois, c’est que la lutte débouche cette fois sur deux victoires. Toujours bon à prendre pour l’équipe, même si les reprises se sont alignées. Au moins, je me sens utile à quelque chose dans cette équipe de Chartres. Une série de 75 sera la meilleure réussite de ces trois premiers matchs. Mais je perds pas espoirs, je cherche toujours à manœuvrer dans ma tête pour remettre les choses en place et parvenir à déployer mes moyens techniques et conceptuels et réaliser des séries dignes de ce nom. La bonne formule semble avoir été trouvée au 4ème match, avec des priorités un peu différentes et une rigueur plus accrue… mon adversaire de Backer essuie une série de 180 et des poussières arrêtée à la 3ème reprise. Cela fait plaisir de constater que je peux non seulement gagner des matchs et rapporter des points à mon équipe, mais aussi bien jouer. Car cette série était vraiment bien jouée, c’est rare que je le dise mais il n’y avait pratiquement aucun déchet et j’en étais vraiment content après toutes ces parties pathétiques. La formule a été réutilisée le lendemain et c’est à nouveau une belle partie, sur une série arrêtée de 170, en trois reprises… mais cette fois-ci avec un jeu moins précis, moins sûr, plus de pertes de contrôles. En finale, il est évident que j’use de la même formule, mais pour des raisons que j’ignore la sauce ne prend pas de la même manière. Les reprises se sont allongées, les points ont été difficiles, beaucoup de distance ou de demi-distance… puis la lutte finale dans cette ultime série laborieuse de 81 points qui ont fait transpirer plus d’un chartrain… mais bon la victoire est là, je finit par gagner 5 matchs sur 6, dont les plus importants, ce qui est plutôt positif dans cette fin de saison saturée de billard pour moi. Et surtout, je rentre avec le sourire de tous les chartrains heureux de cette victoire d’équipe. »



11.05.2015 - LE BC VITKOV REMPORTE LA COUPE D'EUROPE

Ce week-end s'est déroulé la finale de la Coupe d'Europe par équipes aux jeux de série. Une première phase qualificative avait permis à 5 équipes de se qualifier pour cette finale et rejoindre les tenants du titre, l'équipe d'AEJ Etikon, cinq fois champion d'Europe. Dans les locaux du BC De Hazelaar, les équipes ont été réparties en deux groupes de 3.

Dans le groupe A, le tenant du titre AEJ Etikon devait défendre son rang face aux équipes françaises de Oissel et d'Andernos. Dans le groupe B, le DBC Bochum allait devoir affronter cette nouvelle équipe tchèque du BC Vitkov et celle de Chartres.

Dans la phase qualificative du groupe A, AEJ Etikon n'a pas perdu un seul match. Au cadre 47/2, le retour de Tillemann qui a réalisé deux matchs nuls face à Gerassimopoulos et Devogelaere. Au cadre 71/2, Niessen a battu De backer et Petit en 4 et 8 reprises. A la bande, de Bruijn a joué deux superbes matchs en 5 et 4 reprises, avec notamment une série arrêtée de 109 ! La seconde place pour la demi-finale est revenue à Andernos qui bat Oissel 2 à 1, de Backer remportant son match face à Petit et Gerassimopoulos face à Devogelaere.

Dans le groupe B, c'est le BC Vitkov qui a assuré le spectacle en remportant tous ses matchs face au DBC Bochum et à Chartres. Eddy Leppens a gagné ses matchs en 10 et 4 reprises, Marek Faux au grand cadre a remporté deux victoires en 5 reprises face à Gretillat et une reprises face à Nockemann. Wolfgang Zenkner a lui aussi apporté deux victoire en 15 et 11 reprises. La seconde place en demi-finale est revenue au DBC Bochum qui bat Chartres 2 à 1. Le chartrain Justice a apporté la victoire à son équipe en 23 reprises face à Havlik, mais Gretillat n'a pas su profiter de son unique série avec Nockemann, et Gérimont a manqué de peu l'égalisation face au jeune Van Etten.

En demi-finale, le DBC Bochum a mis un terme à la suprématie d'AEJ Etikon. Nockemann a atomisé Niessen avec une superbe série de 200 sur mouche. Havlik a vaincu le maître de la bande, certes méconnaissable, de Bruijn en 10 reprises. Et le BC Vitkov a logiquement battu le club d'Andernos avec à nouveau une superbe partie au grand cadre de Faus.

En finale, Nockemann a été le premier a remporter son match face à Faus, en seulement 3 reprises, par 200 à 17. Ensuite Leppens a remis les compteurs à zéro en gagnant Van Etten 250 à 17 en une reprise. La victoire d'équipe est venue de Zenkner qui a battu havlik 120 à 36 en 7/6 reprises. Le BC Vitkov est devenue le nouveau champion d'Europe, elle peut être fière de son parcours et remercier M. Vytek, incontournable sponsor des jeux de série, qui se voit là attribuer une bien belle récompense.





"Premier match contre Marek Faus, très en forme ces temps avec de nombreuses parties au grand cadre sur mouche. J'étais bien préparé pour ce match et bien décidé à lutter contre mes démons et donner le meilleur de moi. Marek entame la mouche et réalise une petite série d'environ 40 points et me laisse un grand point. Très beau rappel en longueur, je prends les billes dans le coin, un deuxième rappel de long, un placement par la bande pour un rétro en longueur et après trois points seulement... buttage ! A la chaise... Faus en profite et réalise une série, puis manque et me laisse un rétro en longueur... pas fou, je fais nettoyer les billes et exécute très bien ce rappel. Second point, j'ai un coulé contre et... boum buttage !!! Si on rajoute à Marek la chance de contre miraculeux pour le regroupement de ces billes à la reprise suivante... de ces premières reprises, je me relèverai difficilement. Pourtant à fond au début, deux buttages sur les deux premières reprises qui me renvoient à la chaise, c'est dur. Mais pas d'excuse, j'ai eu ma chance à la quatrième et je ne l'ai pas saisie. Je n'avais qu'à balancer mes 200 points et c'était fini. Pareil à la mouche égalisatrice, encore une chance... mais non, toujours pas capable de réaliser une série... Pathétique. Mon énergie était anéantie par cette malchance, mon bras était paralysé par le devoir pressant de réagir, mon esprit était oppressé par une nouvelle défaite pour mon équipe. Bravo quand même à Marek qui a fini son match de fort belle manière.
Au second match, je rencontrais Thomas Nockemann du DBC Bochum. Deux reprises fragiles avant d'envoyer pour de bon la série à la troisième reprise. Là, petit à petit, j'ai commencé à mieux me sentir et à reprendre confiance. Mais un masque est venu gâcher cette série et j'ai malheureusement manqué le bande avant juste avant les 100 points de série. Thomas prend les billes et exécute une série magnifique il faut le reconnaître, mais contre toute attente il ne va pas jusqu'au bout. Il me laisse une dernière chance... je fais la pause, demande le nettoyage des billes et vient à la table pour faire ce rappel coulé en trois bandes et... boum buttage !!! Thomas revient la table et remporte ce match. Bravo à lui, son beau jeu est annonciateur de sa partie suivante en une reprise sur la demi-finale.
Pour ma part, la galère continue. Le doute s'insère trop facilement, accentué objectivement cette fois par une malchance indiscutable, les erreurs s'accumulent et les défaites sont encore plus difficiles à digérer lorsqu'elles se reportent sur l'équipe. Si j'avais ne serait-ce qu'un peu bien joué, nous aurions remporté notre place en demi-finale. Un étranger dans un équipe est sensé la renforcer, et non l'affaiblir. Et puis c'est une équipe, il m'est difficile de me détacher de mon devoir, celui de gagner pour mes partenaires d'équipe, pour les nombreux supporters qui font le déplacement, pour le club, et du coup j'en oublie l'essentiel. Il me reste deux semaines pour travailler différemment et réfléchir à la question, pour parvenir à déployer mes capacités et fournir à mon équipe une prestation honorable en finale du championnat de France. Ce challenge sera le dernier de ma saison européenne."




"Merci à tous les chartrains, vous êtes super..."



04.05.2015 - CHAMPIONNATS D'EUROPE BRANDENBURG : LA FETE DU BILLARD EST FINIE

Le titre suprême du trois bandes individuel revient au suédois Blomdahl et il faut noter la moyenne extraordinaire de 2,417 pour le belge Merckx. En juniors, le titre au trois bandes dans les moins de 21 ans est revenu au turque Karakurt, et dans les moins de 17 ans sur petit billard à son compatriote Güngör... voilà qui promet une belle relève pour le trois bandes en Turquie.








Au trois bandes sur les petits billards, le titre est revenu au belge Miatton qui clôture son parcours avec une moyenne générale de 1.882 et une particulière de 4.00, soit 40 en 10 reprises qui a éliminé son compatriote De Backer, auteur de la meilleure partie à 5.00 de moyenne.
Dans les équipes, c'est la paire hollandaise Jaspers / Burgmann qui s'offre le titre en battant les belges Caudron / Forthomme en finale.
Sur petites tables, l'équipe de Belgique De Backer / Forthomme perd également face aux turques Uymaz / Capak qui deviennent champions d'Europe sur petites tables.


Au trois bandes féminin, c'est sans surprise la hollandaise Klompenhouwer qui s'offre le titre avec la moyenne générale de 1.060 et une particulière à 1.363 !

Dans les jeux de série, Caudron reste maître de la bande et s'offre son 8ème titre, avec la meilleure moyenne générale de 14,736. Gretillat renoue avec la victoire en s'adjugeant le titre au cadre 47/2, alors que le hollandais Swertz se succède à lui-même en gagnant la cadre 71/2.
A la partie libre féminine, c'est la surprise... alors qu'on ne voyait pas comment ce titre pouvait échapper à la française Magali Declunder, tant la différence de niveau est énorme... elle se fait éliminer en demi-finale par l'allemande Stengel-Ponsing qui réalise sa meilleure partie à 9.00 de moyenne. L'allemande gagne son titre en finale en battant la hollandaise Pruim-Emmens 53 à 42 en 15 reprises. Les chiffres parlent d'eux-mêmes et sûr que Declunder doit être déçue.

Chez les juniors, c'est le hollandais Sam Van Etten, lui aussi joueur du DBC Bochum en championnat allemand, qui s'adjuge le titre avec 38,91 de moyenne générale. Il bat son compatriote Jong (61 de MG) avec une série de 299 en finale.

Chez les jeunes de moins de 17 ans, sur petite table, c'est le joueurs allemand du DBC Bochum Simon Blondeel (42 de MG) qui exécute le français Pierre Martori (59 de MG) en finale par 200 à 40 en une reprise.

Chez les jeunes de moins de 19 ans, en équipes sur petite table, c'est l'équipe de DBC Bochum qui gagne son titre de champion d'Europe, avec les frères Simon et Lukas Blondeel et leur coéquipier Bouerdick, battant en finale les jeunes espoirs du club de Oissel.




















Dans le jeu du 5 quilles, c'est l'Italie qui domine l'Europe en plaçant 6 de ses joueurs dans les 8 premiers. L'italien Aniello gagne en finale contre son compatriote Primon.
Chez les juniors, c'est l'italien Forino Domenico qui gagne son titre. Et par équipes, c'est bien entendu l'équipe d'Italie qui domine le championnat d'Europe en battant les allemands en finale.

A l'artistique, le turc Serdar Gümüs gagne la finale face au belge Walter Bax.

Du point de vue Suisse, l'unique participant aux jeux de série était Gretillat et ses résultats sont largement disséqué précédemment. Au trois bandes individuel, nous avions le zurichois Behzat Cetin qui a gagné son match contre le luxembourgeois Hamm, 30 points à 25 en 51 reprises. Mais il a perdu son second match contre le belge De Backer, 23 points à 30 en 31 reprises. Behzat Cetin termine 2ème de son groupe avec 0.646 de moyenne générale. Au trois bandes par équipes, la Suisse était représentée par Behzat Cetin et Pierre-Alain Rech. Mais la paire suisse n'a rien pu faire contre celles de la Hollande A et l'Allemagne B, malgré un bon match de Behzat Cetin contre Lindemann. Au trois bandes sur les petites tables, Vincent Giacomini finit avec un très bon 0.901 de moyenne générale et échoue de peu sa qualification. Giorgio Morosi lui se qualifie pour les 16ème de finale et termine son tournoi à 0.606 de moyenne générale. Au 5 quilles individuel, de nombreux suisses étaient engagés et le meilleur d'entre eux a échoué en quart de finale. L'équipe nationale suisse échoue quant à elle en demi-finale.


"Cette superbe fête du billard est un bien fait pour le public. Je l'ai moi-même expérimenté, je ne savais plus où donné de la tête tellement j'avais de matchs palpitants à voir. Mais le public justement, où était-il ?... Si nous enlevons les 500 joueurs et leurs accompagnants, les organisateurs, les participants aux cérémonies, bref tous les acteurs... qui restait-il ?... Je ne suis pas certain que cet événement pourtant énorme ait vraiment attiré du public qui pourtant ne peut rêver mieux. Pour le joueur, ce championnat est anonymisant tellement il est d'envergure. Un anonymat qui n'est pas pour me déplaire d'ailleurs. Mais au moins cet événement a le mérite d'exister. Alors que l'UMB c'est assis sur les jeux de séries et n'organise plus de championnats du monde aux disciplines classiques, en ces heures difficiles pour le billard carambole et tout particulièrement pour l'avenir des jeux de série, ce genre d'événement majeur est un bienfait. Et une bonne nouvelle puisqu'il a été décidé de le reconduire en 2017. Je compte bien en être !"


03.05.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE CADRE 71/2 : SWERTZ FINIT EN OR

La dernière discipline des jeux de séries, après la bande et la cadre 47/2, aura été celle du cadre 71/2. Elle a débuté vendredi par les phases qualificatives, tout comme les autres championnats d'Europe. 24 joueurs répartis en 8 groupes de 3 ont tout tenté pour obtenir leur ticket pour les quarts de finale.

Ainsi, Swertz, le champion en titre hollandais, a connu des débuts difficiles, tout comme dans les autres disciplines. Après un premier match gagné en 13 reprises face à Ziogas, il a obtenu sa qualification en atomisant le français Dessaint en une reprise! Marek Faus s'est également qualifié dans une poule où chacun a gagné et perdu un match, mais sa moyenne était de peu supérieure à celle du français Legros et du belge Leppens. L'infatigable Gerassimopoulos a usé ses deux adversaires dans la durée, le tchèque Truksa en 10 reprises et surtout le hollandais Van Silfhout en 8 reprises. Daske et Christiani ont tous deux réalisé une belle performance en respectivement deux et une reprise, mais le choc entre les deux a tourné à l'avantage du hollandais qui bat l'allemand 150 à 138 en 5 reprises. Même chose dans le groupe suivant où Kahofer et Nockemann ont fait de bons premier match face au hongrois Leb, partie parfaite pour l'autrichien et 5 reprises pour l'allemand. Dans leur duel, ce dernier a exécuté Kahofer en deux reprises. Le jeune tchèque Baca a créé la surprise en battant le français Florent et le suisse Gretillat, sans nul doute qu'il y a en ce jeune un nouveau champion en devenir. Niessen a aussi obtenu son billet en quart de finale en battant le français Petit et le grec Chatzipavlis en deux fois trois reprises. Enfin, le dernier qualifié était l'espagnol Cuenca qui s'est défait de l'allemand Riedel et du danois Mikkelsen.

En quart de finale, Swertz a continué sur sa lancée après sa partie sur mouche en 150 points en qualification. Il a obtenu son podium en atomisant Niessen en une reprise à nouveau, mais en 200 points. Christiani a battu 200 à 30 en 5 reprises le tchèque Faus, manifestement incapable de réagir. Le joueur du DBC Nockemann est revenu de loin en finissant sur une série de 194 contre le prodige tchèque Baca alors qu'il était largement mené, mettant le score à 200 à 191 en 3 reprises. L'espagnol Cuenca a mis fin au parcours du grec Gerassimopoulos en 8 reprises.

En demi-finale, c'est au tour du hollandais Christiani d'exécuter Thomas Nockemann en réalisant la série parfaite du mouche. L'allemand toujours très combattant sur la reprise ne fera pas plus de 8 points. La seconde demi-finale a été plus disputée, en trois reprises, se terminant sur un score de 200 à 135 pour le champion en titre Swertz contre Cuenca.

La finale en les deux hollandais Swertz et Christiani s'est terminée après 4 reprises. C'est le champion en titre Swertz qui s'est montré meilleur avec une série de 118 et surtout une grande combativité sur les points de distance et dem-distance, permettant ainsi que finir son match avec des points de soudure. Swertz s'est succédé à lui-même... après une élimination à la bande en jouant très mal, il s'est repris au cadre 47/2 malgré une élimination avec deux matchs nuls, pour finalement terminer cette semaine de la plus belle des manières avec un titre de champion d'Europe !!!!

"Pour ma part, mon premier match avec Florent a été difficile à gérer. Plusieurs choses sont venues s'ajouter les unes aux autres... dont notamment un titre de champion d'Europe et la difficulté de rejouer après une victoire, un jour de congé complet sans pratiquer et uniquement à regarder, une certaine fatigue, des billes difficiles et sujettes au buttage, et puis tout simplement et surtout une tête déficiente. Je ne savais plus faire le point d'entrée, je commence et je rate. A la seconde reprise, je touche juste où je voulais aller, mais le point de bande fixé n'était pas le bon. A la 3ème reprise, je réalise des points de distance et de demid-distance pour récupérer les billes et finalement m'asseoir à seulement 11 points de série... sur un buttage ! Puis est venu la série de 107 qui a pris fin sur un massé trop fort ou trop fin. Florent lui joue bien et remonte son score pour finalement passer devant et terminer en 5 reprises. J'aurais encore une chance de terminer avant lui, mais je manque cruellement de lucidité sur ma dernière série de 20 à seulement 12 points du but... je manque un rétro direct que j'aurais dû assurer au lieu de jouer correctement. C'était stupide et cela a permis à Jean-François de clore les débats, bravo à lui. Ce premier match perdu ne m'a pas mis en confiance et surtout m'a mis au pied du mur. Je devais gagner contre Baca, en 6 reprises maximum. Mais cette partie aura été la plus difficile... sur un billard très roulant, je n'ai jamais su conserver les billes et les maîtriser. Le retour de la deux étant toujours ou trop long ou trop court. Je me suis battu en demi-distance, mais mon rythme de jeu dans le vert était trop rapide, j'ai manqué de soin sur certains points décisifs. Baca lui a très bien joué, il s'est bien battu sur la demi-distance et a bien géré son stress, il m'a montré une capacité à devenir un champion, il pourrait bien à l'avenir marcher sur les traces de Marek Faus. Moi je suis éliminé... C'est marrant parce que j'étais préparé à la bande et au cadre 71/2, deux disciplines que j'ai perdues, alors que je gagne le titre au cadre 47/2... difficile de se plaindre de ses résultats après un titre, mais objectivement je suis passé à côté de la bande et du grand cadre. A méditer cette semaine en attendant le prochain objectif le week-end prochain, la finale de la coupe d'Europe par équipes aux jeux de série."



30.04.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE CADRE 47/2 : GRETILLAT RENOUE AVEC LA VICTOIRE

Alors que les phases finales étaient en cours au championnat d'Europe à la bande, un autre championnat d'Europe débutait à la Stahlpalast de Brandenburg... Parmi les 20 tables présentes dans cette énorme organisation, 24 joueurs entraient en liste pour succéder au hollandais Swertz qui s'était adjugé les deux modes de jeu du cadre lors de la session précédente en 2013.

Parmi les 8 groupes de qualifications, le premier était sans doute un des plus difficile où le tenant du titre Swertz est éliminé sans avoir perdu... il a réalisé deux matchs nuls, alors que le belge Leppens a gagné face au français Dupont. Le grec Gerassimopoulos démontre une endurance et une volonté à toute épreuve puisqu'il cumule cette phase de qualifications avec les phases finales de la bande. Malgré cela, il s'est battu et a remporté ses deux matchs face à Riedel et Velhuizen. L'allemand Daske a mis hors circuit le français Carreaux et Ziogas. Le tchèque Faus, en grande forme en ce moment, a réalisé la série parfaite, malgré un van Bochem accrocheur. Gretillat s'est sorti de son groupe, malgré un dangereux Cerovsek, champion d'Autriche dans cette discipline. Le hollandais Van Silfhout a pris l'ascendant sur le français Gérimont, auteur également d'une série parfaite lors de son premier match face à Cuenca. Le belge Niessen a éliminé Djoubri et Frieda. Dans le dernier groupe, Nockemann s'est qualifié nettement à la moyenne face à Kahofer et Tuset.

En quart de finale, Nockemann a atomisé Faus avec une série superbe de 250. Leppens a éliminé Van Silfhout avec une série de 241, en 3 reprises. C'est le nombre de reprises qu'il a fallu à Niessen pour mettre fin au parcours marathonien du grec Greassimopoulos. Et justement, la partie marathon, c'est entre Daske et Gretillat qu'elle s'est produite, à l'avantage finalement du Suisse suite à 10 reprises tendues et plutôt ouvertes.

En demi-finale, Gretillat pensait avoir perdu lorsque Leppens reste dedans à seulement 5 points du but. Le suisse ne s'est pas fait prier pour aligner les 134 points restants et éliminer le belge. Nokemann quant à lui élimine Niessen sur une série de 209.

Les deux joueurs du DBC Bochum se sont donc affrontés en finale. Le suisse a commencé le match par une zéro sur une mouche difficile, Nockemann ne réalisant que quelques points difficiles. Le suisse est revenu à la table et semblait terminer lorsqu'il a commis une erreur à 73 points, laissant l'opportunité à son adversaire de clore les débats. Celui-ci n'en a pas profité... Gretillat a gagné son 4ème titre de champion d'Europe sur une série de 177 à la 3ème reprise.

"Difficile de commenter un championnat que j'ai gagné... Comme à la bande, un premier match test avec le hongrois Leb. De bonnes sensations, une série de 195, mais surtout un déclic dans la tête, une façon d'appréhender le doute et la peur pour la ramener à sa simplicité. Je teste cette solution au match suivant avec le dangereux Cerovsek, qu'il ne faut pas prendre à la légère, il avait quand même fait match nul avec Havlik en Coupe d'Europe sur 250 points en 4 reprises. Je le sais très dangereux... et il le montre dès la première reprise où il aligne les points avec perfection sur une série de 137... Mais je ne me démonte pas, je suis mon plan et j'acquiers la sérénité nécessaire pour mettre en place mon jeu. Et la lucidité aux dernières reprises pour ne rien laisser à mon adversaire qui me talonne. Le match le plus long et aussi le plus important, ce quart de finale en 10 reprises. Beaucoup de difficulté à me placer correctement et à obtenir la juste mesure, mais je réalise des séries quand m'eme qui ressemblent plus à du grand cadre. Pratiquement pas d'enchaînement de ligne... j'y parviens pas, mais le protocole mis en place m'a permis de réaliser les points, malgré des reprises difficiles dès le début... ben oui on s'est un peu tiré la bourre et donc les reprises ont vite défilé. Mais seule la victoire compte à ce stade, peu importe les 10 reprises. En demi-finale, toujours pas de précision pour bien me placer, une meilleure mesure et des séries qui commencent à ressembler à du petit cadre. Croyant être perdu, je profite finalement d'une erreur du belge qui reste dedans à seulement 5 points du but. L'arbitre ayant commis trois fautes simultanées d'annonce, il y avait de quoi être un peu perturbé en jouant ce bande-avant. Quoi qu'il en soit je saisis ma chance et j'expédie le match avec un jeu certes meilleur mais surtout un calme intérieur qui m'a moi-même surpris. Pour la finale, je rencontre mon pote Nockemann... on se connait par coeur. Je sais pas ce qu'ils passent sur ces bandes, mais même après une semaine le point d'entrée reste délicat, pour ne pas dire infaisable. Essayé 4 fois à l'échauffement, 4 fois dessous... néanmoins je décide de commencer en deux bandes seulement, soit pour entamer la série, mais surtout pour ne rien laisser à Thomas... Je manque, lui ne réalise que quelques points difficiles. Puis à la seconde reprise, je réalise une série qui s'arrête et laisse les billes en position très favorable pour l'allemand. Il n'en profites pas et moi j'en profites pour le laisser sur place et finir le match. Le point de mouche étant vraiment difficile, c'est sans surprise que Thomas passe en-dessous pour sa reprise. Me voilà pour la 4ème fois champion d'Europe, cela faisait 8 ans que je n'avais pas gagné de finale... pire j'en ai perdu 7... comme disais Willy, c'est toujours bon à prendre !"



28.04.2015 - CHAMPIONNAT D'EUROPE BANDE : CAUDRON PREND SON 8EME TITRE

Brandenburg accueille pour la seconde fois les championnats d'Europe regroupé, depuis le vendredi 24 avril... une immense organisation qui a ouvert ses feux avec le trois bandes individuel remporté par le suédois Blomdahl. En tout, c'est 18 championnats d'Europe et autant de titre, plus de 500 joueurs présents pour se battre dans cette arène de 20 billards !

Au championnat d'Europe à la bande, ce sont 24 joueurs répartis en 8 groupe de 3 joueurs qui ont tenté leur qualification pour les quarts de finale. Le champion du monde en titre Caudron n'a fait qu'une bouchée de ses adversaire Garriga et Baca. Bernard Villiers s'est battu comme un lion pour se defaire de Wilförster. Le hollandais Christiani a obtenu sa qualification face à Desaint et Andrade. Le grec Gerassimopoulos a realisé l'exploit de battre deux gros clients, le hollandais de Bruijn et le belge Leppens. Pareil pour Kahofer qui n'a sorti rien de moins que Blomdahl et Swertz. Le français Baudoin a accroché le suisse Gretillat et le tchèque Truksa. Le français Le Deventec a sorti Cuenca et Van Silfhout. Le tchèque Faus s'est qualifié en battant l'espagnol Mata et le français ais Petit.

Des quarts de finale plutôt étonnant. Beaucoup de grosses têtes sont tombées dans ces qualifications et nous retrouvons quatre français sur huit joueurs... enfin trois et demie puisque Gerassimopoulos représente la Grèce. Caudron s'est qualifié en battant Le Deventec, mais de seulement 20 points... Villiers n'a rien lâché contre Christiani. Kahofer a battu Baudoin et le tchèque Faus n'a pas su défendre ses chances face à Gerassimopoulos dans une partie marathon en 20 reprises.

Le même grec a de nouveau tout donné et travaillé son adversaire dans la durée en demi-finale. Il a battu l'autrichien Kahofer en 16 reprises et a décroché ainsi sa première finale européenne. Villiers n'a pas su défendre ses chances face au belge Caudron en 10 reprises.

En finale, le belge et champion du monde Caudron a exécuté le grec Gerassimopoulos en seulement 5 reprises. Il a ainsi obtenu son 8ème titre européen à la bande en signant la meilleure moyenne générale de 14,7, la seconde meilleure série de 74 (la meilleure étant celle du hollandais de Bruijn, soit 79).

"Ce championnat d'Europe débute pour moi avec un match "facile" contre le tchèque Truksa... bien que rien ne soit facile à ce mode de jeu. Mais quand même, il faut bien avouer que d'autres ont obtenu un tirage plus difficile. Donc j'ai pu jouer ce premier match à fond, sans crainte de laisser les billes dans le coin. Ce premier match a été une excellente préparation pour la suite, j'ai pu tout tester, tout essayer sans crainte, et ce premier match se termine avec 100 points en 8 reprises, une série de 44. Honorable, mais sans plus. Le match décisif était le second... le francais d'Andernos Baudoin est un véritable matcheur, un pitbull qui ne lâche rien. Je m'attendais à un match dur, ouvert, et long également. Je m'étais préparé à me battre sur toute la table, sachant que mon adversaire n'allait pas me laisser m'exprimer dans mon lieu de prédilection... le coin. Baudoin a pris un peu d'avance dans ce match et a su gérer cela parfaitement bien. Pour ma part, j'échoue une série sur un buttage et je réalise un bien mauvais choix tactique, laissant ainsi deux reprises importantes où mon adversaire ne s'est pas fait prié pour en profiter. Puis à l'approche de la fin, Baudoin a vacillè quelque peu, commettant lui aussi des erreurs, et moi je me suis mieux battu, mais avec toujours trop d'erreur et aussi un dernier buttage qui me laissera à 10 points seulement de l'objectif... Comme dira Vincent plus tard, je n'avais qu'à piquer... oui il n'a pas tort. Beaucoup trop d'erreur face à Baudoin et il a nettement mérité sa victoire. Grosse déception toutefois dans ce championnat à la bande où je voulais faire mieux. Mais bon c'est la dure loi du sport..."


22.04.2015 - DBC BOCHUM CHAMPION D'ALLEMAGNE A MERKLINDE

Ce week-end s'est déroulé la finale du championnat allemand par équipes de jeux de séries. Le club de Merklinde avait devancé d'un cheveux le DBC Bochum au classement final de la saison, et c'est donc au leader du championnat qu'il revenait d'organiser cette finale Play-offs avec les quatre meilleures équipes pour décerner le titre suprême.

Le samedi, le leader Merklinde alignait sa meilleures formation, avec le talentueux Pöther invaincu à la libre cette saison, le hollandais Veldhuizen au petit cadre et le tchèque Faus au grand cadre. C'est donc logiquement que Merklinde a battu le quatrième du classement, l'équipe de Langenfeld et s'est qualifié pour la finale. L'autre demi finale voyait le champion en titre, le DBC Bochum se risquer au match piège contre le BC Hilden. Cette formation très dangereuse avec Melerski à la libre, Riedel au 47/2 et Wilförster au 71/2 pouvait prétendre à la qualification. Si le DBC Bochum avait remporté facilement la bande, il a échoué à la libre. Le 71/2 fut rapidement gagné par le DBC, mais le petit cadre fut bien difficilement remportée dans une partie marathon de piètre qualité.

La finale logique opposait donc les deux leader du championnat, le tenant du titre le DBC Bochum à l'ambitieux prétendant Merklinde. Le premier tour à vu la difficile victoire de Ludger Havlik sur Uwe Klein à la bande, 100 à 83 en 13 reprises, ainsi que la victoire du jeune talent hollandais Sam Van Etten sur Pöther à la libre, 300 à 171 en 5 reprises. Au second tour, le DBC partait avec deux victoires d'avance... Un point de match suffisait pour obtenir le titre. Mais ce second tour s'annonçait difficile. Le tchèque Marek Faus de Merklinde a finit ses 150 points au grand cadre 71/2, en 4 reprises et Nockemann était en train de tenter le match nul... alors que sur l'autre table, le Suisse Gretillat a délivré le DBC Bochum en retrouvant ses capacités qui lui ont fait défaut la veille et en livrant une copie parfaite avec une série arrêtée de 165 points à la 4ème reprise. Nockemann, tout comme le hollandais Veldhuizen, n'ont pas pu égaliser.

Le DBC a donc gagné cette finale pour la 25ème fois, de bonne augure pour la finale de la coupe d'Europe par équipe qui aura lieu en mai à Rosmalen en Hollande. On y retrouvera le DBC Bochum en quête du titre suprême, mais aussi le Suisse Gretillat avec l'équipe française de Chartres et Marek Faus avec son équipe de Prague.






29.03.2015 - FINALE DU CHAMPIONNAT SUISSE AU CADRE 47/2, ZURICH

Ce week-end s'est déroulé la finale du championnat suisse de LNA au cadre 47/2. Le tenant du titre, le lausannois Xavier Gretillat, défendait son titre face au bernois Félix Wasser, au St-Gallois Ludwig Nobel et au Franco-Fribourgeois Frédéric Saby. Pas ou peu de surprise quant à l'issue de ce championnat puisque Gretillat acquiert sans vraiment de conccurence son 47ème titre de champion suisse. Ce qui a été surprenant cette fois, c'est qu'il y a mis la manière... Malgré des reprises gâchées stupidement (dont une fausse queue sur le point d'entrée...), il a bouclé ses 900 points en 9 reprises, soit une moyenne générale de 100.00, pas très loin de son record de Suisse. Une performance prometteuse pour ses championnats des mois à venir. Et puis il faut aussi relever la performance du Bernois Wasser, lequel progresse et termine son tournoi avec 11.09 de moyenne générale et surtout une belle série de 76 points très joliment menés. Bien entendu, nous avons regrettoé l'absence des ténors bernois, Daellenbach et Psiskonis, qui pourraient pimenter ces finales de championnat suisse. Un grand merci au club de Zurich pour son accueil, son organisation et sa magnifique tablée au terme du tournoi.

"Pour ma part, en bref, ce tournoi s'inscrit dans la longue préparation aux championnats d'Europe de Brandenbourg, le principal rendez-vous de l'année, qui se dérouleront fin avril. Après un début difficile en Tchéquie au cadre 71/2, mais une belle dernière partie en deux coups après une longue nuit de remises en question, je me devais de confirmer si ce qui avait été mis en place alors pouvait réellement m'être utile sur le long terme. Donc cette finale de championnat suisse m'a servi à mettre en place le même protocole et vérifier si cela pouvait vraiment m'aider à absorber mes doutes et mes craintes... c'était mon but. Force est de constater que le doute immuablement présent en début de partie a pu être dompté et ne m'a pas empêché de déployer mon jeu. Reste encore quelques petites imperfections dans les analyses et les rythmes qui m'ont coûté quelques reprises dans ce tournoi à Zurich. Mais dans l'ensemble, je suis plutôt satisfait, je n'ai pas sombré dans cette spirale infernale qui m'a pourri bon nombre de matchs ces derniers mois. Au contraire, j'ai réalisé une performance honorable et je sens que je peux faire encore beaucoup mieux. Et ce malgré le manque d'adversité... Je reste mon principal adversaire, que ce soit en Suisse ou à l'étranger, ma tête reste mon principal problème au déploiement de mes compétences.
Et pour la petite histoire, j'ai joué à Zurich mes trois matchs sur ces nouveaux draps, qui ne demande aucun chauffage et dont le roulement n'est pas altéré. Effectivement, le roulement est superbe, rien à dire. La sensation de la table froide est atténuée pour moi puisque je joue avec un gant. Mais ce roulement excellent nécessite forcément des billes avec un excellent rendement... ce roulement fabuleux pour le trois bandes deviendrait un sacré problème aux jeux de série si les billes sont dures et sans souplesse. Pour terminer ma petite appréciation, il faut relever que ce nouveau drap pose problème lorsque la bille roule tout lentement... une attaque directe tout doucement, ou surtout sur le retour de la bille 2 lors d'un rappel, la trame du tapis empêche une trajectoire totalement droite de la bille. Impossible vraiment d'être précis et il faut augmenter la marge d'erreur, et donc il convient d'être vraiment très prudent."



17.03.2015 - VITKOV AFFICHE SES AMBITIONS, CHARTRES QUALIFIE POUR LA FINALE

Ce week-end s’est déroulé les éliminatoires de la Coupe d’Europe des clubs aux jeux de série. Des équipes de trois joueurs pour trois disciplines, les cadres 47/2 et 71/2 et la bande. Les qualifications se sont déroulées dans trois villes, à savoir Doetinchem/NL qui regroupait les équipes de Andernos (France), A1 Biljarts/De Veemarkt (Hollande), Sueca (Espagne) et Hilden (Allemagne), Bochum/D pour les équipes de DBC Bochum (Allemagne), Vitkov Prague 2 (Tchéquie), Horna (Hollande) et Oissel (France), et Prague/CZ avec les équipes de Vitkov Prague 1 (Tchéquie), Coral Colon (Espagne), KBK/BNV (Danmark) et Chartres (France). Les trois premiers de chaque groupe, ainsi que les deux meilleurs seconds, sont qualifiés pour rejoindre le tenant du titre Etikon (Hollande) pour la finale qui se déroulera en mai à Rosmalen/NL.

A Prague, Chartres avait gagné sa place en coupe d’Europe en décrochant la saison dernière la seconde place du championnat, derrière Oissel. L’intention minimale était la qualification pour la finale et cette ambition a été mise à mal dès le départ contre les catalans de Coral Colon. Gérimont et Justice remportent leur match, mais Gretillat flanche complètement dans sa partie face à Espinasa qui aligne 160 points en deux reprises. Après un bon départ, le suisse bascule dans son côté sombre et ne se relèvera pas de la journée. Il perd là deux points de match qui vaudra bien des sueurs à ses coéquipiers. Au tour suivant, face à l’équipe locale de Vitkov, le chartrain Justice se montre combattif et remporte la victoire sur Zenkner, notre ancien champion du monde pourtant annoncé en retraite. Mais Vitkov, la seule équipe à aligner deux joueurs étrangers, ne l’entend pas ainsi... Eddy Leppens le belge cloue Gérimont sur la chaise en une reprise, Faus la star locale enfonce le clou sur Gretillat en 4 reprises. Au dernier tour, les chartrains doivent gagner tous leur match s’ils veulent conserver une maigre chance de se qualifier. Après une nuit de gamberge psychologique, Gretillat se remet sur les rails et parvient à déployer pleinement son jeu : il exécute Mikkelsen en deux coups ! Justice et Gérimont continuent sur leur lancée et battent leurs adversaires danois. Vient alors la longue attente des résultats de Doetinchem et de Bochum pour savoir quels sont les deux meilleures équipes, seconde de groupe, repêchées pour participer à la finale. Chartres a eu très chaud, mais ça passe et défendra ses chances en finale !!!

L’équipe du BC Vitkov est la conséquence d’un passionné mécène M. Vytek qui finance le club et ses deux équipes. Sa première équipe ne plaisante pas et affiche ses ambitions... Wolfgang Zenkner, champion du monde à la bande, impose le respect par ses performances aussi aléatoires qu’incroyables. Capable du meilleur comme du pire, l’allemand termine ce tournoi avec une superbe partie en 5 reprises et une série arrêtée de 86... Eddy Leppens le belge est dans l’ombre de Frédéric Caudron, mais il est bien un des meilleurs joueurs du monde toutes disciplines confondues. Il réalise un superbe tournoi en exécutant ses adversaires en 2, 1 et 1 reprise... Il n’a commis qu’une seule fois l’irréparable, sur un buttage... Et Marek Faus, champion d’Europe au grand cadre, a pris confiance dans ce tournoi pour finir avec la partie parfaite. Ainsi au dernier round, l’équipe a fait 5 reprises à la bande, et une reprise aux deux cadres !!!! Profitons ici de remercier M. Vytek pour son acceuil toujours aussi parfait.

Etikon, championne d’Europe en titre et jusque là indétrônable avec Niessen, de Bruijn et Tillemann, pourrait bien passer son titre cette année... le principal prétendant pourrait bien être le BC Vitkov qui se donne les moyens en alignant Faus, Zenkner et Leppens. Les six équipes seront réparties en deux groupes : Etikon jouera avec Andernos et Oissel, alors que le BC Vitkov jouera avec le DBC Bochum et Chartres.



10.02.2015 - LE DBC BOCHUM N'ORGANISERA PAS LES PLAY-OFFS

Ce week-end s'est déroulé un manche importante du championnat allemand aux jeux de séries pas équipes. Le DBC Bochum occupait jusque-là la seconde place du championnat et rencontrait le premier du classement ce dimanche. En cas de victoire, le DBC pouvait reprendre la tête du championnat et sereinement organiser les finales, les pays-offs, dans les locaux du DBC. L'enjeu était important pour ce club et ses membres qui se sont déplacés en masse ce dimanche pour assister à ce choc entre l'actuel leader Merklinde et le DBC.

Au premier tour, tout commençait bien pour le DBC. Le jeune talent hollandais Van Etten était parti pour terminer son match face à Pöther, mais il s'arrête à 257. L'allemand prend alors les billes et réalise la série de 300. Le hollandais ne sera pas assez fort à la reprise pour égaliser. De son côté, Havlik donne la leçon à la bande avec une série de 75 sur mouches. Tout le monde espérait qu'il termine son match en une reprise, mais finalement il réalise la distance en 4 coups. Une manche partout après ce premier tour. Le second tour allait faire la différence. Au cadre 71/2, Nockemann du DBC assomme le tchèque Faus avec 140 points et finit sa distance en deux reprises. Tous les regards sont alors tournés sur la table d'à côté au cadre 47/2 où le suisse Gretillat est à l'ouest. Méconnaissable, il ne parvient plus à jouer, même face à des positions pourtant simples. S'il ne parvient pas à déployer son jeu, il va laisser filer ce match pourtant à sa portée. Dans le trouble total jusqu'au bout, Gretillat offre la victoire à son adversaire après 8 reprises de cauchemar. Le DBC et Merklinde réalisent un match nul, ce qui maintient Merklinde à la première place du classement. Tout le DBC est déçu et le joueur suisse bien plus encore...

A signaler quand même la victoire du DBC ce samedi face à Königshofen par 6 a 2. pas de grandes performances, Van Etten gagne à la libre en 6 reprises, Gretilllat gagne son match en 5 reprises, Nockemann fait sa distance en 6 reprises, et Havlik s'incline en 14 reprises.