Partenaires:
logo Layani logo Carombooks

NEWS BOOK MEDIA BOOK STAGE YOUR VIDEO VIDEOS

NOUVEAU

VIDEOS COMMENTEES DESORMAIS DISPONIBLES

- LIBRE - séries à la partie libre (57mn)
- LIBRE : américaine / petite ligne / passage des grands coins (60mn)
- CADRE 47/2 : séries au cadre 47/2 (52mn)
- CADRE 47/2 : rétro passage aux croix (15mn)
- CADRE 71/2 : série et demi-distance au cadre 71/2 (40mn)
- BANDE : séries à la bande (60mn)
- BANDE : les systèmes de coins à la bande (22mn)
- TECHNIQUE : piqués et massés, explications et exercices (13mn)

Les 10 dernières news...

14.04.2014 - CUBRI ETIKON CHAMPION D'EUROPE DES DISCIPLINES CLASSIQUES
08.04.2014 - NOCKEMANN OFFRE UN NOUVEAU TITRE AU DBC BOCHUM
27.02.2014 - EURO GRAND PRIX : DE BRUIJN BAT GRETILLAT EN FINALE
20.02.2014 - EURO GRAND PRIX A LA BANDE EN HOLLANDE
02.02.2014 - CHARTRES SE QUALIFIE POUR LA FINALE DE LA COUPE D'EUROPE
29.01.2014 - COUPE D'EUROPE AUX JEUX DE SERIES - QUALIFICATION A CHARTRES
26.01.2014 - SURPRISES DANS LE 3 BANDES SUISSE PAR EQUIPES
25.01.2014 - NO 10 DU JOURNAL DE LA FSB
21.01.2014 - PIERRE-ALAIN RECH, CHAMPION SUISSE LNA
29.12.2013 - NOUVEAUX PRODUITS CAROMBOOKS
... ARCHIVES DE TOUTES LES NEWS...

logo de la FSB RESULTATS DES CHAMPIONNATS SUISSES :
N'hésitez pas à me transmettre vos articles, textes, photos et résultats



14.04.2014 - CUBRI ETIKON CHAMPION D'EUROPE DES DISCIPLINES CLASSIQUES

Finale du championnat d'Europe par équipes aux jeux de séries, organisé par le BCCO de Ronchin, en remplacement d'Anag en Tchéquie... C'était ce week-end dans les locaux du club local. Les 6 meilleures équipes s'affrontaient dans cette finale, en deux groupes. Dans le premier groupe on retrouvait Ronchin, qualifié en tant qu'organisateur, avec Villiers (bande), Florent (71/2) et Djoubri (47/2), ainsi que le DBC Bochum (Blondeel, Nockemann, Havlik) et l'équipe de Chartres (Justice, Gretillat, Gerimont). Dans l'autre groupe, on retrouvait les tenants du titre, Cubri Etikon (De Bruijn, Niessen, Tilleman), opposée aux équipes de Sueca (Christiani, Cuenca, Mata) et Andernos (Baudoin, De Backer et Gerassimopoulos).

Dans le premier groupe, c'est un final haletant qui détermina les deux équipes qualifiées pour les demi-finales. On aura dû attendre la dernière minute pour savoir qui de Ronchin ou de Chartres accompagnait Bochum en phase finale. Dans le combat final qui opposait Bochum à Chartres... Gretillat perd son match face à Nockemann en 6 reprises. mais le combat entre Justice et Blondeel finit dans la douleur au profit de Chartres... 120 à 119, l'allemand manquant la reprise! Tout se passait donc au cadre 47/2 entre Gerimont et Havlik... Partie engagée entre les deux joueurs, mais la pression finit par submerger le chartrain qui doublé de malchance (5 buttages en tout qui l'envoient a la chaise...) et manque beaucoup trop d'occasion de terminer son match. Havlik termine en premier, Gerimont égalise, égalité entre Bochum et Chartres, mais cela ne suffira pas. Ronchin et Bochum joueront les demi-finales.

Dans le second groupe, pas de suspens. L'équipe impériale de Cubri Etikon n'a pas tremblé et a tout remporté. La seconde place se jouait entre Sueca et Andernos. Mais l'équipe espagnole s'est montrée plus forte que les andernosiens dans leur rencontre avec la victoire de Mata et de Christiani sur leurs adversaires respectifs.

En demi finale, le DBC Bochum a montré ses ambitions pour le titre en atomisant les espagnols de Sueca... Blondeel réalise une série de 89 et termine en 6 reprises. Nockemann réalise la partie parfaite, et du coup Havlik se fait arrêter dès que la victoire d'équipe est assurée, à 170 de série à le première reprise!
La seconde demi finale, on a cru un moment donné que Ronchin pouvait prendre le dessus, Florent assurant bien lors de sa partie et Villiers débutant bien son match. Mais de Bruijn a déroulé sur la fin pour terminer en 10 reprises. Tillemann battant Djoubri en 6 reprises, le match au grand cadre a été arrêté.

En finale, le DBC Bochum retrouvait une chance d'obtenir ce qu'il mérite d'avoir une fois au moins. A la bande, de Bruijn prenait un départ tonitruant avec une série de 61 et géra très bien la partie par la suite, jamais Blondeel ne fut en mesure de l'inquiéter. Peu de temps après, c'est Tillemann qui termine sa partie en deux reprises, sur une série finale de 175. Un dernier espoir avec la reprise de Havlik, mais il manque et mets un terme aux espoirs du DBC. Niessen stoppe sa partie alors qu'il mène 150 points à presque rien pour Nockemann. Cubri Etikon se succède à lui-même et gagne son sixième en 7 éditions.




"En ce qui me concerne, j'ai eu dans le courant de ma saison le contre coup du début de saison, avec une baisse de confiance significative qui donnait des résultats médiocres à très mauvais en entraînement. Je suis pas parvenu à lutter contre cela en Allemagne, la week-end précédent, et encore moins durant la semaine écoulée. C'est donc avec une confiance zéro, une fois encore, que j'ai entamé mon premier match avec Florent. Même si je l'ai épinglé percement, j'ai toujours du respect pour ce joueur et il a été d'une parfaite correction lors de cette rencontre. J'entame le match, par la droite vu que le point d'entrée était trop difficile, et entame une série difficile avec de la demi distance... Petit à petit je resserre le jeu et je commence gentiment à trouver des sensations. La série se passe plutôt bien et je dois l'arrêter sur un massé trop doux et courbé trop vite. Les deux reprises suivantes furent identiques. Une suffisante maîtrise dans la demi distance, une bonne maîtrise dans les billes de près, mais incapable d'aller jusqu'au bout. Manqué un point assez simple par la bande et j'ai poussé à la troisième reprise, pour finalement terminer mes 200 points à la quatrième reprise. Au final pour un premier match, j'étais content, j'ai eu de bonnes sensations, mais tout cela était encore trop fragile, pouvant basculer dans le néant à chaque instant. Et surtout incapable de maîtriser sur la durée. Le lendemain, second match avec Nockemann... Début de match qui ressemble au précédent, de bonnes sensations sur les deux premières reprises, arrêtées pour deux fois la même erreur, l'effet ne se marquera pas du tout à la bande. A la troisième, tout bascule sur une série pourtant bien entamée. Un point demi distance qui rentre bien, mais fait prendre plein et pas trop bas. Plus confiance dans mon geste et je joue la sécurité de façon démesurée. Et le jeu s'écarte vraiment trop. Les trois reprises suivantes se sont fait dans la douleur et la longueur de la table, que des grands points délicats alors que mon adversaire, en confiance, terminait ses points. Match perdu... En face Justice gagne contre toutes attentes, pour un petit point. Alors qu'on croyait Willy jouer jusqu'au bout, il s'effondre comme nous l'avons tous fait, Havlik termine, Willy égalise, mais ce match nul avec Bochum ne suffit pas. C'est la fin. Beaucoup de regret de ma part et des idées plein la tête pour la suite de mon travail.

Cette équipe a du potentiel et nous n'avons pas à rougir de nous mêmes. Pour autant bien sûr que nous puissions déployer nos capacités. Un joli parcours jusqu'à présent, juste une rencontre perdue en tout et pour tout, et on se rends compte qu'il ne manque pas grand chose pour aller défier les meilleurs. Et des supporters qui se déplacent et viennent soutenir leurs joueurs, chapeau à eux aussi. Allez les gars, c'est pas fini... Le noir, le suisse et le rouquin n'ont pas encore dit leur dernier mot."





08.04.2014 - NOCKEMANN OFFRE UN NOUVEAU TITRE AU DBC BOCHUM

Ce week-end s'est déroulé les Play-Offs du championnat allemand par équipes aux jeux de série, organisés par le premier du classement à savoir le DBC Bochum. Dans leur locaux, les quatre meilleures équipes du championnat se sont affrontées. Les demi-finales étaient le DBC Bochum contre le BCC Witten, alors que le Bfr Weitmar devait affronter le BC Hilden.

Dans la première demi-finale, pas de suspens sur l'issue du match gagné 8 à 0. Havlik a terminé sa partie à la partie libre en une reprise, Blondeel a finit son match à la bande en 7 coups. Gretillat a terminé son match au cadre 47/2 en 3 coups, alors que Nockemann a eu besoin de 7 reprises pour venir à bout de son adversaire. Dans la seconde demi-finale, seul Morawski a dû s'incliner face à Riedel en 7 reprises. Le Bfr Weitmar a battu le BC Hilden donc 6 à 2.

En finale, le dimanche, le DBC Bochum a affronté comme à son habitude son voisin, le Bfr Weitmar. Au premier round, Havlik a battu son rival Melerski en 6 reprises à la partie libre, et Blondeel s'est facilement défait de Krane en 8 reprises. A la mi-temps, le DBC menait 4 à 0. Mais le Bfr Weitmar alignait ses forces au second tour... le champion belge Niessen a gagné contre le suisse Gretillat, méconnaissable, en 5 reprises. Et le tchèque Marek Faus a gagné contre Nockemann en 3 reprises. Score de 4 partout, tout est à refaire en prolongations dans un ultime partie, sur une demi-distance, la discipline étant tirée au sort. Et comme il a trois ans auparavant, c'est la cadre 71/2 qui a été tiré par une main innocente et donc Nockemann et Faus allaient devoir en découdre une seconde fois. Cette fois-ci, Nockemann a été impérial en terminant ses 75 points en une reprise et apportant ainsi la victoire au DBC Bochum !!!!

"Pour ma part, c'est après une préparation un peu chaotique, non pas en terme de quantité mais plutôt de qualité, que je suis monté en Allemagne pour rejoindre mon équipe du DBC Bochum. Mon premier match s'est passé plus ou moins bien... bien préparé, j'ai entamé ce match en prenant rapidement un position favorable, me permettant de prendre confiance petit à petit et ainsi gagner en précision. Après 142, j'ai péché par excès de confiance, tant la maîtrise de la précision était devenue importante. Même erreur à la seconde reprise, après quelques points, ne m'octroyant que la moitié de la marge d'erreur. Stupide. Puis à la troisième reprise, j'ai repris mes gammes depuis le début pour ensuite reprendre confiance et terminer mes 200 points. L'essentiel était fait. Le lendemain, pour la finale, j'ai finalement dû affronter le belge Niessen, contre toute attente le BFr Weitmar n'a pas aligné Morawski... J'ai beaucoup de respect pour le belge que je connais fort bien et je le préférais largement à Morawski. Bien concentré au départ, et au point d'entrée, je tourne complètement dès le second point en choisissant non seulement une solution stupide, mais en plus en baclant complètement la mise en place des paramètres... les trois reprises suivantes furent difficiles, aucun des deux ne prenant de risques. Mes erreurs furent quand même incroyablement stupides, en tout cas pour la quatrième où ma bille part carrément sur la fausse bande. A la 5ème reprise, Niessen ne sort pas du cadre et doit arrêter sa série. Mais je reprends difficilement et très vite je perds le contrôle des billes, pour finalement manquer un rétro direct au milieu de la table, pourtant facile... en poussant. Ben voilà... Voilà de quoi se remettre en question je pense..."



27.02.2014 - EURO GRAND PRIX : DE BRUIJN BAT GRETILLAT EN FINALE

Le HBC de Hoogeveen a été le théâtre de belles batailles lors de ce premier Euro Grand prix à la bande. 36 joueurs inscrits se sont retrouvés en 12 groupes de 3 joueurs... De la tuerie sur une distance courte de 100 points. Distance à peine prolongée dès les huitième de finales à 120 points. La présence des grands ténors de la bande pouvaient sembler étonnant compte tenu des circonstances, mais cette bande est passionnante et la passion l'emporte toujours. Et c'est sur le billard que l'on peut l'observer...

Dans la plupart des groupes, pas de surprises la logique a été respectée... Caudron a assuré le spectacle avec deux matchs en 4 reprises. Villiers, Remond, Baudoin, Leroy, Justice, de Bruijn, Van Silfhout et Gretillat se sont qualifiés. Mais plusieurs surprises dans les autres groupes. L'espagnol Espinasa a surpris tout le monde en éliminant Faus et Petit. L'improbable van Gemert s'est offert un Niessen méconnaissable et le dangereux Le Deventec. Steinberger a pris la première place de son groupe alors qu'on attendait Swertz. Christiani, Swertz, Girard et Kenter se sont qualifiés comme meilleurs second de groupe. Nos deux compatriotes suisses, Giacomini et Voegtlin, n'ont malheureusement pas réussi à sortir de ces qualifications. A noter l'excellente performance du chartrain Girard qui poursuit l'aventure avec 8,33 de moyenne.

En huitièmes de finale, Gretillat, Caudron, de Bruijn, Remond, Christiani ont tirés leur épingles du jeu dans des parties difficiles. Même Frédéric doit jouer 7 reprises, c'est dire... les surprises ont été les éliminations de Van Silfhout, Justice et Villiers par respectivement van Gemert, Steinberger et Espinasa. Le lendemain matin, on a assisté à des quarts de inale expéditifs... Gretillat et Caudron ont joué leur points en trois reprises, de Bruijn a eu besoin de 8 reprises avec Steinberger qui n'a pas su en profiter. Grosse déception de Remond qui est passé à côté de son match en offrant le podium à Espinasa. En demi finale, c'est Gretillat qui a créé la surprise en éliminant Caudron en trois coups, alors que de Bruijn a battu logiquement l'espagnol en 4 reprises. La finale est gagnée par le hollandais qui a bouclé son match en trois reprises... De Bruijn a finit une fois de plus sur la plus haute marche du podium!

"Mon parcours commence dans un groupe à priori facile, avec le tchèque Baca et le hollande de Groot, mais ce serait oublier la récente victoire du tchèque sur Alain Remond en Coupe d'Europe. Donc j'aborde ce premier tour comme un match très dangereux... Résultat de cette préparation, 100 points bouclés en 6 reprises avec une belle série, bien menée, de 76. Sans vraiment m'inquiéter, j'ai eu quelques moments de vides sans lesquels j'aurais du finir cette partie bien avant. Au second match, je dois avouer ne pas connaître mon adversaire, et donc je le prends comme tous les autres, potentiellement très dangereux. Un match étrange et plutôt alarmant... Si deux séries biens menées de 60 et de 30 m'apportent 90 points en deux reprises, le reste au total c'est 10 points en 10 reprises... Pas de quoi en être content, il faut vite réfléchir pour corriger tout ça au huitième de finale. Garder, voire améliorer la qualité de la série, mais renforcer la distance et la demi distance. Le même jour donc, j'entame mon troisième match avec Bernard Baudoin pour une place en quart de finale. Je connais bien le français et je savais que cette partie allait être longue en temps et en distance sur la table... C'est normal et logique de gérer le match. Et après beaucoup de difficulté jusqu'à la pause, j'ai fini par trouver le bon filon pour terminer cette seconde partie de match avec pratiquement que de points de distance et de demi distance. Ces douze reprises auront été juste ce qu'il me fallait pour me rassurer et voir que je suis capable de jouer le petit jeu, mais aussi faire des points et assurer le minimum sur la distance et la demi distance. Le quart de finale était programmé à 10h le dimanche, contre Caudron. ce genre de rencontre est ce pour quoi je m'entraîne seul chez moi toute l'année... C'était mon but dans ce tournoi, aller défier ces monstres que sont Caudron et de Bruijn. Préparé comme si j'allais entre dans l'arène du gladiateur, j'apprends juste avant le match que finalement mon quart de finale se jouera avec Christiani... Bon, soit. Le hollandais a fait les frais d'une préparation impeccable qui ma permis d'aligner les 120 points en trois reprises (19, 51, 50) avec des séries très bien menées et une gestion prometteuse des exploitations et des catégories de points.
Cette fois ça y est, Caudron sera sur ma route en demi finale. Je reste contre lui sur un succès (avec une série finale de 106 à Bochum l'année dernière) et je sais que si je joue bien je peux le malmener. Et même gagner. Je gagne le tirage et manque le point d'entrée. Frédéric joue 33 points et s'arrête sur un buttage. Je saisis l'occasion et entame tranquillement une série, gérant l'alternance des genres de points avec succès et prenant assez rapidement l'assurance dans le petit jeu, gérant ainsi bien les différentes exploitations. Je m'arrête à mon tour sur un petit buttage, dans un piqué en largeur. Mais les billes ramenées en mesure s'alignent le long de la bande. Il hésite, il joue bande avant dans la largeur et surprise il manque le point et laisse une position favorable. Correctement exploitée, je finis mes 27 points avec juste un rappel de large. Mais le match n'est jamais fini avec lui... Il montre toute l'étendue de sa force sur la reprise avec laquelle il compte bien égaliser. Quelle force il faut avoir pour réaliser cette série égalisatrice sur la reprise... Un détail pour lui qui enchaine points et joli jeu de série, au final une très belle série arrêtée malheureusement pour lui à 12 points du but par une petite faute de touche. La finale se joue contre de Bruijn. J'ai laisse beaucoup d'énergie dans ces deux parties en trois coups et je dois récupérer avant d'entamer cette finale. Jean-Paul gagne le tirage, commence et réalise une première série de 41. Moi je me sors du piège qu'il me laisse et fait 8 points seulement, arrêté par une erreur que j'ai déjà fait en qualification, massé par la bande trop fort. De Bruijn reprend et s'arrête après 37 points, me laissant un bande-avant dans la largeur, moyennement difficile. Je le manque, laissant un trois bandes à mon adversaire. Et alors? de Bruijn finit avec une série de 42. A la reprise, je fait seulement 11 points alors que j'avais une bonne position. J'ai manqué de lucidité dans ce match et c'est dommage, voilà entre autre ce qui sépare un champion comme de Bruijn de son dauphin... Pour cette fois. En finalité, ce voyage en hollande aura été pour moi une bonne préparation pour les championnats suisses et me permettra d'orienter mon travail en vue des championnats du monde en octobre. Je n'en demandais pas plus."


20.02.2014 - EURO GRAND PRIX A LA BANDE EN HOLLANDE

Ce vendredi 21 février 2014 débute le premier Euro Grand Prix à la bande à Hoogeveen en Hollande. Se retrouveront dans les locaux du HBC 36 joueurs européens, parmi lesquels les stars du jeu par la bande, à savoir le maître Frédéric Caudron, les hollandais Jean-Paul de Bruijn, Dave Christiani et Raimund Swertz, le français Remond et bien d'autres. Cet Euro Grand Prix rapportera des points pour la qualification au championnat d'Europe prévu à Brandenbourg en Allemagne l'année prochaine et certains jouent gros lors de ce tournoi puisqu'il représente aussi pour eux un passage obligé pour espérer se qualifier au prochain championnat du monde à la bande organisé en France en octobre 2014. Quoi qu'il en soit, du beau spectacle en perspective !!!

C'est le deuxième Euro Grand Prix organisé depuis l'abandon des Classics Masters en 2011 et la création du système de championnats d'Europe à Brandenbourg, le premier avait été organisé au cadre 71/2 à Ronchin/FR. C'est bien pauvre alors que ce système avait été vendu comme étant un meilleur avenir pour le jeu de série en Europe, bien plus prometteur que les championnats d'Europe tels qu'ils existaient sous l'ère des Classics Masters. Soit... alors où sont-ils ces Euro Grand Prix ? Pour ma part, je me déplace cette fois à Hoogeveen uniquement dans le but de me préparer à la bande, d'une part pour le championnat Suisse et j'espère pour le championnat du monde. Je n'ai absolument pas besoin de participer à cet Euro Grand Prix pour être présent à Brandenbourg, mais malgré tout je me rends ce week-end en hollande sans compter sur les maigres primes pour rentrer dans mes frais. Ce système de tournoi, au lieu de championnat, est sans doute une des raisons qui freine les organisateurs qui n'obtiennent plus de subsides publics pour leur organisation.

Mais que personne ne s'y trompe, la situation actuelle ne tuera pas l'amour que ces joueurs portent aux jeux de série, et tout particulièrement à ce jeu par la bande. Maintenant, place au spectacle !



02.02.2014 - CHARTRES SE QUALIFIE POUR LA FINALE DE LA COUPE D'EUROPE

Ce week-end s'est déroulé la phase qualificative de la coupe d'Europe par équipes aux jeux de séries. A Sueca en Espagne, à Zurich en Suisse et bien évidemment ã Chartres en France. Au final, les équipes suivantes se sont qualifiées: le grand favori Etikon avec une formation massue, la meilleure sans aucun doute avec Niessen, de Bruin et Tillemann; mais aussi les équipes de Andernos, Bochum, Sueca, Chartres. toutes viendront avec Ronchin pour tenter de remporter la coupe d'Europe... Ce sera le 12 et 13 avril prochain.

A Chartres, c'était la fête du billard ! Ce club qui avait mérité l'organisation de la manche en obtenant son premier titre de champion de France l'année dernière a mis les petits plats dans les grands pour organiser cette compétition: transformation complète de la salle, gradins qui a accueillis un publics enthousiaste, la diffusion du live sur internet, la couverture presse qui en faisait les gros titres, et surtout une énergie positive que dégageait tous les chartrains et qui a donné des ailes à son équipe... Emmenés par son capitaine Willy Gerimont, ses coéquipiers Jacky Justice et Xavier Gretillat ont rempli leur contrat... Se qualifier en finale! Ils ont même fait mieux en défiant les vice-champion d'Europe les allemands de Bochum en réalisant une égalité avec eux et ainsi en s'octroyant la première place de cette manche qualificative. Ce qui devrait permettre à Chartres de ne pas tomber dans le groupe d'Etikon.

Au premier tour, Chartres affrontait les hollandais de Vries et remporta tous ses matchs. Au second tour, Bochum a dû concéder une défaite et remporte leur match avec les espagnols de Elda seulement 4 à 2. Au troisième tour, de Vries montra l'étendue de son talent en accrochant les espagnols et en leur arrachant un match nul. Au quatrième tour, ce fut LA rencontre pour Chartres, l'occasion de voir où l'équipe se situe face à une équipe championne. Premier à terminer son match, Gerimont a déroulé face au vice-champion du monde de la discipline Fabian Blondeel. L'allemand Havlik a battu nettement Justice à la bande. L'issue du match devait se décider aura grand cadre,mène Nockemann et Gretillat, ce dernier étant largement mené 159 à 65. Mais le suisse a petit à petit repris du poil de la bête et réalisa une série, mais s'arrêta à 192... L'allemand en profita pour remonter lui aussi à 192. Chartres termina ce match dans la douleur, puis Bochum égalisa sur la reprise. Égalité entre les deux équipes. tout devait se décider le lendemain. Chartres remplit son contrat en battant les espagnols trois à zéro et en s'octroyant ainsi la première place. Bochum vint facilement à bout des hollandais et prit ainsi la seconde place. Avec 5 points, les allemands se sont assurés de leur qualification également.

"Pour ma part, j'entamais ce tournoi avec une confiance avoisinant le zéro. Ma dernière compétition remontant à plus d'un mois, je n'avais pas joué de match depuis et mes entraînements s'étaient déroulés en demi teinte. Accueilli avec de fortes attentes à Chartres, la pression était bien là et je me devais de bien la gérer pour développer le meilleur de moi et ainsi espérer remporter des matchs.
Mon premier match avec le hollandais fut comme un test pour moi. Une forte préparation pour développer dès le début toutes mes possibilités. Je commence bien, premier point réussi , puis je prends les billes et j'affiche une belle maîtrise des billes pour entamer une série qui s'est arrêtée à 80. Bien concentré, je me suis fait surprendre par le bruit autour de moi et j'ai eu de la difficulté à l'occulter dans ma série, ce qui a provoqué plusieurs erreurs et l'élargissement du jeu en demi distance. Après une demi massé manqué par une force un peu trop grande, puis à la seconde un massé encore cette fois un peu trop doux, je me suis bien battu dans cette demi distance pour terminer mon match en 3 coups. Bon test, puisque je savais que je pouvais maîtriser ces billes, mais également jouer large en distance et en demi distance.
Au second match, c'est la rencontre au sommet avec mon équipe de Bochum, plus particulièrement mon camarade Thomas Nockemann. Partie très tendue entre nous et un début marqué par deux buttages en quatre reprises, alors que j'avais de bonnes sensations. Énormément de buttage sur les trois tables hélas... L'allemand en a profité pour prendre le large. Tout est ensuite devenu compliqué, avec bien sur des positions très aérées... Mais je reprends confiance, avec l'encouragement du public, et profite d'une position pour entamer une série. Lentement mais sûrement, la série prend de l'ampleur, mais à seulement 8 points du but je manque de lucidité et je réalise un petit rétro sur la ligne comme si de rien n'était... Et je pousse ! A la chaise ! Nockemann en profite et alors que je pensais qu'il allait terminé, il commet des erreurs, écarte le jeu et finit par rater, aussi à 8 points du but. Sur une position très difficile, je termine mes 8 points dans la douleur, comme si chaque point allait me faire vivre ou mourir. Thomas égalise à la reprise.
Le lendemain, contre l'espagnol Albert, j'ai alterné des phases de grandes maîtrise des billes et d'autres de jeu plus aéré en demi distance. Mais je n'ai jamais vraiment été en difficulté et je termine ce match en deux coups. Une seules erreur si je peux dire, puisque j'ai été victime de niveau défaillant du billard, mais pas d'excuse puisque je savais qu'il en était ainsi et que je jouais avec depuis longtemps.
Au final, presque 50 de moyenne, c'est modeste mais raisonnable et surtout encourageant pour la suite. J'aime la compétition, j'aime cette ambiance de fou et une fois de plus je constate que mon premier adversaire, c'est moi! "


29.01.2014 - COUPE D'EUROPE AUX JEUX DE SERIES - QUALIFICATION A CHARTRES

C'est parti pour la Coupe d'Europe par équipes de Club aux jeux de séries (cadres 47/2, 71/2 et bande). Ce week-end verra les qualifications européennes et les meilleures équipes pourront participer à la finale, organisée par Soissons en France.

En Suisse, le club de Zürich accueillera les membres de l'équipe nationale suisse (Rech, Voegtlin et Saby), ainsi que les équipes d'Etikon (Niessen, de Bruijn, Tillemann), d'Andernos (Baudoin, Gerassimopoulos, de Backer, Picart) et d'Anag (Faus, Böhm, Ziogas). Autant dire que la Suisse aura fort à faire si elle veut se qualifier avec de telles vedettes des jeux de série !

Le club espagnol de Sueca (Cuenca, Mata, Garriga, Christiani) affrontera dans leurs locaux les équipes de Oissel (Petit, Devogelaere, Kahofer, Venditelli), de Soissons (Carreaux, Soumagne, Remond, Dupont) et de Anag Youth Team (Kozak, Hosek, Baca). De belles parties en perspective également dans ce groupe.

Et finalement, l'équipe de Chartres (Gérimont, Justice, Gretillat) aura l'honneur d'organiser une manche qualificative dans ses locaux en accueillant ... mon équipe allemande de Bochum (Blondeel, Havlik, Nockemann), ainsi que l'équipe espagnole de Elda (Albert, Garcia et Lacarcel) et l'équipe hollandaise de De Vries Juweiler (Kenter, Bot, Elda).












26.01.2014 - SURPRISES DANS LE 3 BANDES SUISSE PAR EQUIPES

Ce week-end s'est déroulé le premier tour du championnat suisse par équipes de trois bandes, en LNB et en LNA. C'est pas une habitude pour moi d'écrire à ce sujet dans mes colonnes, mais là force est de constater que ce championnat va nous réserver quelques surprises. Tout d'abord dans les rangs lausannois où Mathieu Boulaz et Joel Duvoisin évoluent à 1 de moyenne générale en LNB, bravo à eux. Et que dire de l'équipe de la Chaux-de-Fonds avec Paco Valente qui joue aussi à plus de 1 de moyenne et surtout le jeune génie français qui amène un peu de nouveauté et qui fait une entrée fracassante sur le circuit suisse avec une moyenne générale de 1.300... voilà peut-être bien une équipe qui pourrait rivaliser avec la suprématie zurichoise. Bref, enfin des nouvelles rafraichissantes et des résultats qui donnent envie de monter sur le ring !


25.01.2014 - NO 10 DU JOURNAL DE LA FSB

Ce début d'année 2014 voit la sortie du no 10 du Journal de la FSB, issu de l'esprit du lausannois Antonio Galinha et réalisé avec l'aide de bonnes volontés issus des clubs suisses. Ce numéro revient entre autre sur la passion de notre président Alfred Zehr pour sa collection de livres, un vrai trésor. Ainsi qu'un résumé de l'Histoire du billard agrémenté de diverses illustrations qui rappelle que notre sport a plusieurs siècles. Et évidemment plein d'autres richesses et tous les résultats suisses ! Il est accessible ICI.


21.01.2014 - PIERRE-ALAIN RECH, CHAMPION SUISSE LNA

Ce samedi 18 janvier 2014 s'est déroulé la finale du championnat suisse LNA à la partie, dans les locaux du club de Berne. Les forces en piste pour le titre étaient bien entendu le tout nouveau champion suisse en titre, le jeune Michael Voegtlin de La Chaux-de-Fonds, ainsi que le bernois Sotiris Psiskonis, grand favori au vu de son palmarès et de son niveau, Frédéric Saby, le joueur franco-suisse de Fribourg, le bernois Félix Wasser et le joueur de Winterthur Pierre-Alain Rech, originaire dans ses jeunes années du club de Sierre.

Vu de l'extérieur on s'attendait à ce que l'expérience de Psiskonis lui offre le titre, ou alors que le jeune Voegtlin continue sa progression dont il a fait la démonstration l'année précédente lors de l'acquisition de son titre... et pourtant ce fut ni l'un ni l'autre! La surprise vint de Pierre-Alain Rech (22,47), le sympathique sierrois d'origine et immigré à Winterthur qui glâne le titre à Psiskonis pour juste onze points dans la partie finale qui les oppose. Avec cette défaite, son compatriote de club, le bernois Wasser (19,55) s'octroie même la seconde place et ne laisse que le bronze à Psiskonis (19,47). Ferme la marche dans ce championnat le fribourgeois Saby (10,67) et à la dernière place le champion sortant Voegtlin (8,62) qui évolue bien en-dessous de son niveau. Dans cette finale en 300 points ou 10 reprises, seules deux parties se sont terminées au nombre de points, l'une au bénéfice de Wasser qui réalise la distance en 10 reprises, et la meilleure partie du tournoi au profit du vainqueur en 8 reprises. La meilleure série revient à Psiskonis avec 234, alors que Rech a réalisé au mieux 219 de série.

Au-delà de tout commentaires sur ce championnat, je tiens à féliciter mon ami Pierre-Alain Rech pour sa victoire, son premier titre en LNA. Je dis ami car nous nous connaissons depuis mes débuts en 1986, nous avons été juniors ensemble, nous avons travaillé ensemble, nous avons été combattant l'un contre l'autre, mais également l'un avec l'autre dans les équipes nationales et aussi son équipe de club à Sierre pendant trois années. Je dis ami parce que c'est un joueur que j'admire, non pas pour ses résultats qui n'ont pas pris la même courbe que les miens, mais pour sa volonté et sa détermination. Pierre-Alain fait partie de ces joueurs redoutables contre qui la partie n'est jamais jouée d'avance car il a une combativité digne des gladiateurs, un vrai combattant jusqu'au dernier souffle. Et là beaucoup en ont fait les frais durant sa carrière sportive. Et puis bien sûr, P.-A. comme je l'appelle, à toujours su rester simple, sympathique et sportif, que ce soit dans la défaite ou dans la victoire. Ce premier titre n'est que juste récompense et son père, de là-haut, est fier de lui j'en suis sûr.

P.-A. à toi la parole:

Je pourrais résumer ma prestation à : moins je m'entraîne, plus je gagne ! Plus sérieusement, je n'avais plus touché de queue de billard depuis le 20 décembre dernier, autant dire que je n'abordais pas ce championnat ave la meilleure des préparations. De plus, on commençait le tournoi à 10h30 et je n'aime pas jouer le matin, mais finalement la première partie fut de loin ma meilleure. pour les trois autres qui suivirent, ce ne fut qu'un combat acharné contre moi-même pour essayer de maîtriser un tant soit peu les billes... un combat qui se termina à la dernière reprise du match contre Psiskonis: il me laisse une position compliquée au milieu du billard où je dois jouer avec une bande, le tableau indiquait 157 pour lui et 133 pour moi. Je ne me faisais pas trop d'illusions... Mais au fil de ma réussite, je parvins à rassembler les billes et à faire une petite série de 36 reprenant ainsi l'avantage. Sur la mouche, Soti ne fait qu'un point. Incroyable, je décrochais mon premier titre de champion suisse en LNA...

Organisé une nouvelle fois pas le club de Berne, ce championnat s'est joué sur du matériel neuf et dans une très bonne ambiance. De plus, toutes les parties ont eu ^droit à leur arbitre, merci au club !

Pour terminer, j'aimerais dédier cette victoire à mon père Alain, décédé en septembre dernier."



29.12.2013 - NOUVEAUX PRODUITS CAROMBOOKS

Les fêtes de fin d'année sont l'occasion de rappeler la venue de nouveaux produits Carombooks, à savoir la traduction en anglais des rappels de long et en espagnol des prises d'américaine.

Avec les traduction en anglais, allemand, espagnol et portugais, cela porte à huit le nombre de produits Carombooks (rappels de longs, rappels de large, prises d'américaine) tirés du livre de Xavier Gretillat "L'apprentissage du billard français".

Et pour la nouvelle année 2014, Carombooks prépare un nouveau chapitre très attendu, à savoir tous les systèmes de série dasn le coin au jeu par la bande, avec de belles surprises à la clé.