12.11.2018 – RONCHIN, CHATILLON ET CHARTRES A EGALITE !

Ce week-end s’est déroulé la première manche du championnat de France par équipes aux jeux de série. Ronchin (Djoubri, Florent et Villiers) accueillait les équipes de Chartres (Gérimont, Gretillat et Justice) et de Châtillon. Cette nouvelle équipe a mis les petits plats dans les grands pour assurer cette saison en D1 en engageant la star hollandaise Sam van Etten, champion d’Europe avec l’équipe du DBC Bochum. Voilà qui promet de belles batailles cette saison !

Lors de cette manche, à part Van Etten qui a réalisé la partie parfaite dès son premier match face à Djoubri, puis en 3 reprises face à Gérimont, aucun grand résultat à noter los de cette manche. Chacune des équipes a perdu une fois 2 à 1 et a gagné une fois sur le même score. Donc égalité entre ces trois équipes qui devront attendre le tour suivant pour se dessiner une hiérarchie.

« Pour ma part, j’aime être objectif. Et objectivement j’ai fait de la merde.  Voilà qui est dit. J’ai manqué des points inadmissible et commis des erreurs impardonnables. Pourtant je commence pas trop mal avec deux petites séries qui me propulsent à environ 120 points en 3 reprises, puis les erreurs arrivent et Florent remonte pour me coiffer au poteau alors que j’avoisine les 190 points. Bravo à lui, la misère que j’ai produit ne méritait pas mieux. Au second match, je continue sur la même lancée et je boucle ma distance en 9 reprises. Beaucoup trop de reprises, beaucoup trop d’erreurs. Pathétique. Maintenant que j’ai commenté objectivement ces tristes performances, je n’oublie pas objectivement dans quelles conditions j’ai joué : deux semaines de maladie et une mauvaise préparation, une grosse fatigue après sept heures de route avant de jouer et donc une énergie très rapidement épuisée, un mal de tête qui cognait à chaque quinte de toux, un matériel difficile avec des billes qui buttent souvent et qui ne vont pas toujours droit. Bref rien qui ne pouvait m’aider. Dans ces conditions, objectivement, c’était difficile. Mais je rentre en Suisse avec un plan. Et ça, c’est bien pour mes préparations futures ! Toujours motivé au travail, c’est le plus important ! »