56ème TITRE NATIONAL !

de gauche à droite, Wasser, Gretillat, Rech, Morosi, Giacomni et Couto

Durant ce week-end du 11 et du 12 janvier 2020 s’est déroulé le dernier championnat suisse LNA à la bande. Rien de neuf me direz-vous, et pourtant… D’abord, le nombre d’inscrits. En Suisse, 7 joueurs en finale inscrits à la bande, cela fait bien 15 ou 20 ans que l’on avait pas vu cela. Tout aussi vieux et rare, donc précieux, le repas que nous avons tous partagé le samedi soir autour d’une table improvisée. La sportivité de tous qui a permis au Zürichois Boode de participer le samedi seulement, chamboulant l’ordre des tours officiel. Et finalement, la bienveillance du club organisateur qui a fait de son mieux pour organiser une belle finale que l’on revoit enfin en région lausannoise ! Merci donc à mon club, le Billard Ouest Lausannois.

Le Billard de l’Ouest Lausannois regarde P.-A. Rech

Côté sportif, nous avions 7 joueurs : le champion en titre du BOL Xavier Gretillat, qui remettait sa couronne en jeu avec les zürichois Rech et Boode, les joueurs de Colombier Wasser et Giacomini, le St-Gallois Morosi et la lausannois Couto. Chacun sait que Gretillat peut parfois très mal jouer et donc tous avait à cœur de tout tenter pour le gagner ! Sept joueurs, en poule unique, sur deux tables, voilà un joli marathon et les distances ont été raccourcies à 100 points ou 20 reprises.

Mais le suspens pour la première place n’a finalement pas eu lieu, les six adversaires de Gretillat ne totalisant ensemble que 130 points. Par contre, tout était ouvert pour la seconde place. Là encore, Rech évoluait au-dessus du lot, devançant à chaque fois ses adversaires, parfois d’une courte distance mais cela a toujours suffit pour arriver au dernier tour contre Gretillat sans aucune défaite. Mais la finale entre ces deux joueurs a pris une tournure unilatérale au début de match où Gretillat s’est détaché très rapidement, avant de souffrir les dix reprises suivantes. Mais Rech n’a pas saisi sa chance et restait au final à 57 points. Sa moyenne générale s’est établi à 3,09, meilleure série de 23.

La troisième place est une surprise et elle est attribuée à Morosi qui a réalisé un bon championnat et sa moyenne générale était de 2.48, meilleure série de 16. Les rangs suivants étaient dans l’ordre Wasser, Boode, Couto et Giacomini.

“Pour ma part, ce championnat suisse à la bande constituait une première phase de préparation pour le championnat d’Europe à la bande qui se déroulera en mai en Espagne. Je me suis préparé au mieux, sans changer spécifiquement ma stratégie au jeu de la bande car j’ai aussi des échéances avec Oissel au 71/2. Et comme je ne joue jamais bien en Suisse, l’objectif était de gagner, victoire indispensable à la sélection espagnole, mais aussi de franchir minimalement la barre des 10 de moyenne générale. La série de 100 sur une distance en 100 points est pour le moins aléatoire. J’étais aussi passé au Billard de l’Ouest Lausannois, qui est devenu mon club depuis cette saison 2019/2020, à deux reprises pour tester le matériel et ressentir enfin une ambiance bienveillante, un lieu où les gens sont contents que tu sois là, même s’ils jouent au pool ou au snooker à côté de toi. J’aime cette diversité, le billard est un beau sport, sous toutes ses formes et toutes ses disciplines. C’est un peu idéaliste, mais il faut le promouvoir dans son entier, et non seulement le trois bandes.

Au premier tour, c’est le match piège pour moi contre Couto qui incarne à lui tout seul pas mal de mes démons. Mais j’ai su limiter les dégâts en terminant mon match en 9 reprises. Même score au second match avec le très dangereux Wasser, certes moins à l’aise à la bande qu’à la partie libre. Avec lui, c’est une préparation un peu spéciale à l’image de certains joueurs démons, car il est imprégné d’une attitude négative qu’il lui coûte beaucoup d’énergie en jeu de comédien sur la table. Donc j’ai lutté et finalement 9 coups c’est moyen mais cela aurait pu être pire. Après ces deux matchs en 9 reprises, c’est la chute vertigineuse. Le mauvais match contre Boode en 18 reprises ! Fatigué par cette longue journée, l’attente que tu ne peux pas gérer comme tu veux, la volonté qui m’a un peu abandonné, l’absence d’enjeu face à une adversaire potentiellement dangereux mais qui était complètement à l’Ouest, j’ai commis beaucoup d’erreur, beaucoup trop. Voilà un match à oublier qui fera mal au décompte final. Je termine cette première journée à 8,33, aucune série au-dessus de 54…

Le lendemain, c’est une nouvelle journée et cette fois que des joueurs positifs. Premier tour avec Morosi qui a bien failli ne jamais se relever puisque je ne m’arrête à la première reprise qu’à 89… juste à 11 points de la série de 100 sur mouche. J’avais les billes peu avant que je ne rate, et là j’aurais dû m’arrêter, boire un coup et revenir à la table faire les 15 derniers. Mais j’ai voulu poursuivre dans le même état d’esprit que dans la série alors que la situation se dégradait. Stupide. Finalement, cette partie se termine en 3 reprises, dommage. Second match contre mon ami Vincent. Cette fois, mauvais départ puis je termine sur une série de 78 à la 3ème reprise, alors que j’avais les billes et la série. Deux belles parties, deux belles séries, j’en étais presque content… non je déconne, évidemment je suis très fâché contre moi.

La finale avec mon pote Rech, qui a d’ailleurs logé au 5 étoiles de Promasens, prend un départ similaire, mais sur l’autre table. Malgré tout un bon début, j’avais 70 points en 5 reprises, mais stoppé par un méchant buttage. La suite a été plus compliquée… j’aime pas faire la victime, mais si je veux rester objectif je ne peux pas accabler moi uniquement. J’ai eu plusieurs buttages et déviations de la table qui m’ont couté des reprises. Enervant lorsque tu vises à un mètre de distance de la bille 2 et que tu vois ta bille dévier avant d’arriver à la bille 2. Enervant sur ton bande-avant lorsque ta bille verse de deux billes au retour. Enervant aussi lorsque tu as les billes parfaites dans le coin et boum buttage. Et finalement très énervant lorsque tu es trop con pour te laisser influencer par ces mésaventures, incapable de réagir et d’adapter ton jeu au matériel ! Voilà une finale qui se terminera en 15 reprises !

Au final, l’essentiel est acquis. Une victoire signe de qualification pour l’Esoagne. Deux mauvaises parties, deux parties moyennes et deux bons matchs, moyenne générale à 10,52, série de 89. Cela aurait pu être pire. C’est un bon début.

Merci à Daniel Zimmermann pour sa présence et ses compétences pour transmettre en Live les deux jours de compétition !

Daniel Zimmermann, visitez Carombooks et CarombooksTV

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*