L’Académie de Saint-Pierre et le billard à La Réunion

M. Roger Pineau

Cet article a été rédigé entièrement grâce aux textes de M. Roger Pineau, membre fondateur et président de l’Académie de Billard de Saint-Pierre, ainsi qu’à la relecture de son épouse, Anne-Marie Pineau, présidente de la ligue de La Réunion. Un portrait de cet homme atypique, mémoire vivante du billard sur l’île, sera dressé lors d’un prochain article.

« L’Académie de Billard de Saint-Pierre ABSP est née à partir d’un petit groupe de mordus du billard français. On se retrouvait en 1990 dans la salle de billard de la rue Auguste Babet tenue à l’époque par Patrick Candassamy. Il y avait là deux billards français, petit format 2,60m, qui faisaient notre bonheur au milieu des billards à poches. L’arrivée d’un billard match 3,10m installé chez moi a augmenté la fréquence de nos rencontres. Une fois par semaine nous passions une soirée entière à jouer. Il en est même qui partaient travailler au petit matin sans avoir dormi.

Francis Connesson
M. Francis Connesson

Pour marquer les esprits et faire connaître le billard à la Réunion, nous avons invité un grand champion et mon Maître, Francis Connesson, en décembre 1992. C’est la perspective de sa venue qui déclencha la création du club. Notre club, l’ABSP, a vu le jour le 29 octobre 1992. Ce fut le premier club de billard de l’île. Pour la mémoire du temps passé, ce petit groupe de membres fondateurs était composé de : Van Hau Nguyen, Maurice Bayet, Laurent Michel, Georges Royer, et moi-même. Patrick Candassamy, qui ne jouait pas, nous a bien aidé à démarrer. Les médias ont couvert la venue de Francis Connesson comme celle d’un ministre. C’est à cette période que nous avons répondu favorablement aux propositions du patron de l’établissement du Sterne, Pasqual Porcel, un mordu lui aussi du carambole, qui nous a fait visiter un des salons de ce lieu d’exception. L’emplacement était idéal et l’occasion trop belle. L’aventure a duré huit ans.

La belle époque

L’attribut alt de cette image est vide, son nom de fichier est pineau-article-8-1024x676.jpg.

Nous avons installé rapidement un 2,80m en janvier 1993 acquis par Laurent Michel. Le nombre de nos adhérents a augmenté dès que Jean François Alexandre, le patron de la maison Truchet, nous a installé deux autres billards carambole fin 1993. Plus tard, Roland Schorsch, futur président de ligue, que j’avais rencontré en stage à Andernos et qui voulait découvrir l’exotisme, nous a rejoint. Au cours de la saison 1994/95, l’ABSP s’est affilié à la FFB par l’intermédiaire de la ligue. Nous étions 23 membres. Des compétitions officielles se déroulaient régulièrement et en 1996 on comptait au moins sept catégories différentes, avec un titre de champion pour chacune d’elles.

C’est en février 1998 qu’a démarré notre école de billard. Notre action vers les jeunes était d’autant plus facilitée que nous étions plusieurs enseignants dans le club. Le mercredi après midi et parfois le samedi matin un petit nombre de jeunes venait s’entraîner au carambole. J’ai bien été aidé à cette époque par Yves Samson, Jean-Claude Halgand et Thomas Randjelovic.

C’est en 1998 que nous avons fait le plus de compétitions officielles. Il y en avait presque toutes les semaines. L’émulation était grande mais paradoxalement de gros problèmes ont surgis, autant financier puisque nous n’étions pas en nombre suffisant pour assurer le coût du local, que de participation car beaucoup appréciaient l’arbitrage mais peu s’investissaient. La perspective de quitter les salons du Sterne devenait une réalité grandissante. L’aventure avec le Sterne a pris fin en août 2000.

L’école de billard ou le billard à l’école.

Parallèlement à l’action que nous menions au Sterne, Yves et moi étions investis dans notre lycée Antoine Roussin à Saint-Louis depuis 1997. Le club y a signé une convention de partenariat. Nous avons commencé dans une petite salle avec un billard 8 pool en 1997. Pour répondre à la demande grandissante des jeunes, on nous a proposé une deuxième salle avec un autre 8 pool. Un jour, le Proviseur du lycée A. Roussin, André Michalina, m’a convoqué avec l’Intendant de l’époque sans motif apparent et m’a proposé dans l’internat du lycée la salle qui a été pour nous notre porte de salut. Je vous laisse imaginer ma joie. A la rentrée de septembre 1998, la salle, ancien débarras du lycée, était prête.

Petit à petit les billards ont afflué. Nous avons prêté un 2,80m acquit par la suite par le lycée. Et c’est vraiment le premier billard 2,60m de la rue Babet qui a vu naître le club. Et tout ce que nous ne pouvions plus faire au Sterne nous l’avons fait au lycée. C’est ainsi que l’école de billard est devenue le billard à l’école. D’année en année la structure s’est étoffé et nous comptons maintenant 9 billards, dont 4 français.

Des compétitions scolaires dans le cadre de l’UNSS ont vu le jour. C’est en avril 1998 que Jacques Deneuve, Président de la FFB, nous a rendu visite, invité par la ligue. Nous étions passé de 21 à 38 membres de part nos actions auprès des jeunes. Nous suivions la politique de la FFB qui avait décidé de promouvoir le billard chez les jeunes. Des accords au plus haut niveau permettait à tout licencié du sport scolaire UNSS d’obtenir une licence FFB gratuite.

Dans le même temps, il fallait renforcer nos connaissances et notre pédagogie. C’est au début de cette période que la ligue inspirée par les actions menées dans notre club a fait appel au DTN Marc Massé pour assurer un stage d’animateurs de club et de ligue. Marc est venu pour la formation une première fois en 1999, puis en 2004 avec Nicolas Henric. En 2002, nous avons signé une convention avec un deuxième lycée, le LP Paul Langevin de Saint Joseph. Cela a été la naissance d’un deuxième pôle billard dans le sud. Les élèves de cinq lycées du Sud pouvaient se rencontrer.

Roger Pineau et Jean Reverchon

Dans la foulée, nous avons invité pour la formation, aidés par la ligue dynamisée à l’époque par son nouveau président Clotaire Olivaux, des moniteurs BEES, tous joueurs de haut niveau et multiples champions de France, qui ont pu nous conseiller et renforcer nos connaissances. C’est ainsi que Jean Arnaud, Xavier Carrer, Laurent Guenet se succédèrent. Je n’oublierai pas d’y associer le passage sur invitation de la ligue en 2000 de Jean Reverchon, champion du monde d’artistique et en 2001 de Georges Bourezg (mon premier professeur) plusieurs fois champion de France et vice champion d’Europe.

De ces multiples formations, il a résulté que le sport billard a commencé à s’implanter dans notre île, chez les scolaires. Des professeurs d’EPS n’hésitaient plus à proposer à leurs élèves l’activité billard qui plaisait beaucoup, ce qui était impensable auparavant. Nous voulions poursuivre l’expérience réalisée en 2004 où nous avions pu aider à la réalisation d’une finale académique au lycée Georges Brassens. Plus d’une dizaine d’équipes y avaient participé. Depuis 2004, des rencontres ont eu lieu dans le sud à Saint Louis ou à Saint Joseph, mais si l’on voulait créer un championnat académique UNSS, il nous fallait absolument un soutien de la ligue et un investissement des autres clubs auprès des lycées. Notre préoccupation était alors de réussir notre pari auprès des jeunes avec un championnat UNSS structuré dans un premier temps, et enfin la création de club de billard municipaux comme en métropole, dans un deuxième temps. En 2008 nous comptons 61 membres dont 51 jeunes.

L’agrandissement de la salle

Mme Huguette Suter

C’est en 2006 sous la gouvernance d’Elisabeth Bordy que la communauté éducative, encouragée par le succès de notre activité, a décidé, à notre demande, d’agrandir la salle. Une salle de billard de 200m2 dans un lycée c’est quand même peu courant ! Et c’est ainsi qu’au fil des ans nous avons passé de 7 billards à 11 billards avec la salle de français d’un côté et celle du 8 pool de l’autre. En 2009, nous avons appris qu’Huguette Suter vivait depuis peu à la Réunion. Nous n’avons pas mis longtemps à la rencontrer et cette multiple championne de France au carambole a intégré le club à notre grande joie. Dans la foulée, un autre pensionnaire du Billard Club Phocéen de Marseille, le regretté Claude Colombier, a frappé à la porte du club. Claude, c’était un sacré personnage, avec sa bonhommie naturelle, son acharnement au jeu, son sens de l’organisation et sa vision futuriste. Il a été président de ligue de 2009 à 2011 et c’est grâce à lui que la ligue a obtenu 6 billards 8 pool que nous avons installés dans notre salle. Nous avons beaucoup perdu après sa disparition.

L’UNSS ça marche, mais….

Au fur et à mesure que la salle s’est agrandie, le nombre de compétiteurs par équipe de trois au 8 pool a augmenté. Nous avons commencé les séances en 2000. C’est surtout dans le sud de l’île que les compétitions ont eu lieu principalement dans notre salle à St louis. Plusieurs lycées dont Pierre Poivre, Paul Langevin, Jean Joly, Antoine Roussin, Stella, Victor Schoelcher, Roches Maigres ont participé avec leur professeurs d’EPS surtout de 2011 à 2018. Des conventions avec bon nombre de ces établissements ont été passées. Dans l’ouest, un seul établissement le lycée hôtelier de St Paul et à St Denis le lycée Georges Brassens ont présenté cette activité. Cependant, même s’il y a eu et s’il y a toujours un engouement pour le billard chez les jeunes, nous nous sommes rendu compte que les contraintes liées au développement étaient importantes : pas assez d’encadrants dans le club, pas assez de professeurs d’EPS intéressés.

Au lycée Antoine Roussin de St Louis, nous avons la chance d’avoir notre club dans le plus grand internat de l’île avec les élèves de 5 lycées. Le carambole y a aussi sa place.

D’autres lycées nous ont sollicités mais nous manquons cruellement d’animateurs. Nous venons de passer convention avec le lycée Roland Garros du Tampon. La demande des élèves est très forte. Un sondage lancé par les conseillers pédagogiques en début mars 2019 recueillait 600 postulants pour le billard pour 2300 élèves. Nous leur avons prêté 3 billards pool.

Malheureusement le Covid est arrivé avec une fermeture des établissements scolaires pendant plusieurs mois.

Quel avenir pour le billard à la Réunion

La ligue a été créée en 1995. Elle a été majoritairement composée de joueurs de 8 Pool, actuellement Blackball. Si les joueurs ont profité de la présence de deux salles commerciales le Green dans le nord à Saint Denis et le Billard Palace dans le sud à Saint Pierre, il n’en reste pas moins que les clubs auxquels ils appartenaient étaient trop dépendants des patrons de ces salles. Néanmoins, ils ont su créer des championnats par équipe et individuels qui ont permis aux meilleurs de participer aux championnats de France DN3. On peut regretter que la politique d’ouverture en direction d’autres joueurs, notamment les jeunes, n’a pas toujours fonctionné et que certains en ont bien profité. La création de l’AFEBAS en concurrence avec la FFB a freiné dans un premier temps le développement du billard. Heureusement la nouvelle équipe dirigeante de la ligue, composée de joueurs de Blackball et de carambole, a permis la réunification et tout semble s’arranger.

Le billard carambole est en bonne voie pour créer un second pôle d’attraction dans le nord au Tennis Club Dyonisien. La venue de Xavier Gretillat multiple champion d’Europe aux jeux de série, de passage dans notre île, nous a facilité la tâche. Actuellement, nous cherchons à créer une grande salle communale dans le sud à Saint Pierre. Elle permettrait aux jeunes lycéens de venir hors période scolaire et de jouer ou de s’entrainer à des tarifs très abordables.”

2 réponses sur “L’Académie de Saint-Pierre et le billard à La Réunion”

  1. Bravo votre engagement. C’est encourageant d’entendre que d’établir le billard dans les écoles est une chose possible. Grand bravo. Merci Xavier pour ce voyage, sans lequel on aurait jamais su.. A bientôt un successeur Réunionnais.

  2. Le billard a l’air bien implanté sur l’île de la Réunion; comment se passe votre séjour? Le billard carambole est-il plus où moins pratiqué que la bk-pool? En Europe nous voyons très peu de compétiteurs réunionnais engagés en compétition. Votre venue et votre engagement total conjugués aux efforts de M Massé et d’autres intervenants précédents vont aider encore plus aux développement des écoles de billard. Êtes vous toujours sur l’île ?
    Merci encore et toujours pour votre empathie consacrée aux jeux de séries. A bientôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*