05.03.2018 – CHARTRES QUALIFIE POUR LA FINALE DE LA COUPE D’EUROPE !

Les 4 et 5 mars 2018 ont vu les qualifications pour la finale de la coupe d’Europe des clubs aux jeux de série. Trois lieux pour 11 prétendants et c’est dans ses locaux et devant son public que Chartres (Justice, Gretillat, Gérimont) a décroché sa qualification, face à l’équipe de Oissel (Petit, Legros, Martory), de Soissons (Remond, Carreaux, Dupont) et d’Autriche (Kahofer, Bichler, Cerovsek).

Au premier tour, tout a bien commencé pour Chartres qui s’est offert un 3-0 face à Soissons. Gérimont, pourtant diminué par un doigt de pied cassé, a expédié son premier défi en 2 reprises seulement. Gretillat et Justice ont eu plus de difficulté à remporter leur match, mais finalement on obtenu la victoire en 7 et 22 reprises.
De leur côté, Oissel a gagné l’équipe d’Autriche 4-2, avec une défaite de Petit sur Kahofer, le tout récent vice-champion du monde par équipes au trois bandes, de paire avec Andreas Efler ! L’autrichien a fort bien démarré cette compétition en réalisant une belle partie en 7 reprises et une série de 49. Legros a expédié son adversaire Bichler en seulement 3 reprises, après une série de 158, la meilleure partie et la meilleure série du week-end à cette discipline. Le jeune Martory a également démontré toute l’étendue de son talent avec une belle partie en 4 reprises et une série de 183.

Au second tour, Soissons a fait carton plein 3-0 face à l’équipe d’Autriche. 8 reprises pour Dupont au 47/2, 16 reprises pour Carreaux au 71/2 et seulement 8 reprises pour Remond face à un Kahofer méconnaissable qui ne fait que 20 points, dont une série de 12.
Le match décisif entre Oissel et Chartres a tourné à l’avantage des oisseliens 4-2. Pourtant le premier match à se terminer est celui de Gérimont qu’il a remporté en 5 reprises et une série de 219, la plus haute de cette qualification. Mais peu après, Justice s’est incliné face à Remond en 18 reprises, 120 à 105 points. Puis est venu le tour de Gretillat de s’incliner face à un excellent Legros qui est revenue après avoir été mené 150 à 0 à la première reprise.

Au troisième tour, Chartres jouait sa qualification face à l’équipe d’Autriche. Le premier à terminer est Gretillat qui, après être mené 0 à 30 en deux reprises, a terminé son match 200 à 45 en 4 reprises. Puis Gérimont a terminé en 6 reprises et Justice en 15 reprises face à un Kahofer encore dans les étoiles de Viersen. Ce 3 à 0 fait du bien au compteur des points.
Oissel a décroché sa première place de cette phase de qualification en remportant une victoire face à Soissons 4-2, avec les victoires de Martory sur Dupont en 7 reprises au 47/2 et celle de Petit sur Remond en 7 reprises à la bande. Contre-performance pour Legros qui a commencé pourtant fort avec une série de 60 sur mouche, mais qui s’est incliné en 7 reprises avec seulement 94 points.

Au final, Oissel a remporté sa première place, en remportant toutes ses rencontres 4-2. A noter de belles performances dans cette équipes qui ont de réelles chances de médaille européenne avec le talentueux et prometteur Martorty, l’homme en forme Legros qui a fait 35 de moyenne générale, et Petit qui a terminé à 9.94 de MG.

Chartes a décroché sa qualification en tant que meilleur second, totalisant un score de 98%. Elle jouera donc la finale de la Coupe d’Europe par équipes au jeux de série, dans le groupe A en compagne des champions d’Europe DBC Bochum et à nouveau de Oissel. Dans le groupe B, on retrouvera un prétendant au titre le DSB Douarnenez, le club espagnol de Vic et le club de Ronchin. A voir du 20 au 22 avril 2018 à Bochum !

« Pour ma part, ce tournoi était le plus important de la saison puisqu’il devait permettre à mon équipe d’obtenir une médaille européenne, et même LA médaille qu’il nous faut ! Donc je m suis basé sur le tournoi du week-end dernier pour faire mieux et dès mon premier match j’ai rencontré des difficultés. Je l’ai quand même gagné, mais merci à OIivier de m’avoir laissé 7 reprises. Je commence pourtant bien avec une série de 109 puis je manque un rétro direct par un léger manque de souplesse de la bille… bref pas d’excuse, c’était trop fin ! Puis après gros passage à vide et je manque pas moins de 3 autres points directs faciles ! Mais je n’ai pas manqué que des points simples, j’ai aussi eu le droit à une erreur et un buttage sur deux reprises difficiles. En résumé, j’ai joué large, pas de longues séquences de petit jeu, que de la demi-distance et de la distance. Et trop de points faciles manqués ! A corriger au second match, plus de précision, un meilleur rythme, plus de soins à l’exécution.

Au second match, je rencontre Legros, un joueur simple, modeste et très performant, comme je les aime. Il a très bien joué son premier tour en seulement 3 coups. C’est trois fois qu’il ne m’en faut, en tout cas j’essaie de m’en convaincre. Et je commence fort, avec une série de 150 très bien menée, autant dans les points de distance que de demi-distance, mais également dans un petit jeu où je commence à me sentir plus à l’aise. Mais pas encore suffisamment longtemps. Puis suite à un piqué qui me donne un masque, puis un bande-avant qui me donne un second masque mais dans la longueur, je manque un point difficile et surtout je ne laisse rien. Ben oui, désolé Benoît. Mais lui il s’en fout, il joue tranquille et m’aligne une petite série avant de me laisser à nouveau la main. Là, je reprend les billes et je suis arrêté à cause d’un * de buttage ! Mais c’est pas grave Benoît me laisse une troisième chance, je reprend les billes et suite à un rappel de long bien joué, je me place un masque que je dois faire en massé par le coin, mais le résultat de ce massé est catastrophique, je dois me lancer dans un trois bandes rencontre dans le coin où je vais pousser la bille 3… et je manque. Le score est de 182 à 69. Benoît récupère les billes et dans une longue série il réalise soigneusement les 131 points qu’il lui manque. Bravo Benoît ! Et moi il me reste la reprise, que je joue trop fort et manque pour un millimètre par dessous. Grosse colère en moi pour cette défaite, cela faisait longtemps que je n’avais plus retrouvé l’autiste relationnel qui n’a qu’une envie, celle de se pendre tellement il est en colère contre lui-même… Cela m’a valu quelques problèmes de sommeil d’ailleurs !

Au troisième match, c’est avec des petits yeux que j’entame ce match contre un autrichien Bichler, sympathique, mais inconnu. Donc dangereux. 0 point pour moi, 30 points pour lui, en deux reprises… tout va bien. Mais je ne me démonte pas, je fait une première série prometteuse de 76, puis je retrouve enfin mon jeu – un peu tard, mais bon… – en réalisant une belle série de 124 vraiment bien menée.

Au final, le principal est là. Une qualification pour la finale. Un résultat en demi-teinte, de belles choses en demi-distance et en distance, et un petit jeu retrouvé au dernier moment avec une moyenne modeste de 38.80. J’étais particulièrement content de revoir mon ami Kahofer et je lui dis à Brandenburg 2019. Content aussi d’être si bien accompagné, merci à toi. Puis je me réjouis de rencontrer mes amis du DBC Bochum en finale et de prendre ma revanche face au talentueux Legros ! »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*