04.12.2016 – SANCHEZ MAITRE DU LAUSANNE BILLARD MASTERS

Sanchez et Caudron

Incroyable organisation ce week-end au Casino de Montbenon à Lausanne. Diane Wild, présidente de l’Académie lausannoise de billard et membre de la CEB, a réussi le tour de force d’inviter, pour la quatrième édition de suite, huit des meilleurs joueurs du monde pour s’affronter dans l’arène feutrée du Casino. Deux joueurs suisses, l’un issu du club lausannois, l’autre de la fédération suisse, ont eu la chance de participer.

Dans le groupe A, le hollandais et tenant du titre Dick Jaspers s’est retrouvé avec l’italien Marco Zanetti, l’espagnol champion du monde en titre Dany Sanchez, le coréen Jae Ho Cho et le lausannois Michel Boulaz. Des matchs de folies dans ce groupe et le meilleur est à mettre au compte du coréen Cho en seulement 13 reprises. Malgré tout, ce sont Sanchez et Zanetti qui se sont qualifiés pour les demi-finales avec les moyennes respectives de 1.758 et 1.445. L’italien a réalisé la meilleure série de 9.

Dans le groupe B, le meilleur joueur du monde et numéro un au ranking mondial, Frédéric Caudron avait comme adversaire le suédois Torbjorn Blomdahl, le français Jeremy Bury, le coréen Donk Koong Kang et le Suisse Xavier Gretillat. Les meilleurs résultats ont été réalisés par Caudron avec des parties en 15, 18, 13 et 16 reprises, meilleures séries de 13, 12 et 10, moyennes générale 2.516! Avec 1.843 de moyenne, le suédois Blomdahl a dû laisser sa place au coréen Kang qui a réalisé 1.897 de moyenne.

La première demi-finale s’est disputée entre Caudron et Zanetti. Le belge mène 31 à 8 à la 10 reprise et a gagné sa place en finale sur le score de 40 à 14 en 16 reprises. A la seconde demi-finale, Sanchez a pris la pause avec Kang en menant 21 à 3 en 9 coups. Mais le coréen a répliqué avec une série de 12 à la 11ème reprise, puis 7 et à nouveau 7 pour remonter 32 à 30 en 13 reprises. Sanchez a arraché sa qualification 40 à 38 en 18 reprises.

Pour la finale, Sanchez a entamé sa reprise avec 7, puis a pris la pause sur le score de 26 à 13 en 10 reprises. A mi course, Caudron n’a pas donné la même impression de facilité que pour les autres matchs. Il s’est accroché et a tenté de remonter mais Sanchez l’emporte finalement de peu, 40 à 36 en 18/17 reprises. Caudron perd ce titre, mais signe les meilleurs résultats avec plus de 2.4 de moyenne générale et la meilleure série de 13.
En bonus, appréciez le dernier point de Sanchez, une attaque de bille très loin, une queue inclinée pour réaliser un quatre bandes tourné…

Sanchez tout proche du but

« De mon côté, l’expérience a été aussi magnifique que navrante.
Magnifique car me qualifier à ce tournoi m’a permis d’avoir la chance de côtoyer sur la table des joueurs incroyables qui donnent la sensation que ce trois bandes est presque du jeu de série !
Navrante parce que tout le travail effectué en amont n’a servi à rien. J’ai été totalement incapable de développer ce que j’avais travaillé. Cette table no 2 a été pour moi une machine à remonter le temps, au tout début de l’ère préhistorique… Là où les choses sont encore brutes. J’ai joué mes trois premiers matchs comme je jouais il y a 10 ans. Malgré tout le travail et les progrès que je pensais avoir fait, je n’ai produit qu’un jeu de débutant, basique, voire préhistorique, sans nuances, sans placement, sans stratégie, sans autre but que la survie au bout du point. Je pensais plus jamais me retrouver au fond du gouffre, cette fois j’ai découvert qu’il y avait encore plus enfoui que le fond lui-même ! Il n’y a que le 4ème match qui a été moins pire… Toujours mauvais avec des points simples et natures manqués, mais moins pire avec aussi quelques beaux points réussis.
Le récit de mes matchs commence et s’arrête d’ailleurs à mon premier match avec Caudron. Le maître commence avec une série de 9, je réplique avec un point. Il continue avec une série de 12… On prend la pause 21 à 1, en deux reprises pour lui et une pour moi… J’ai pris la pause après seulement une reprise!
C’est peut-être ce qui a provoqué mon séisme, j’ai joué ensuite dans l’urgence et la pression de faire des points certain que cette reprise sera peut-être la dernière, certain que ce nature ou ce classique sera le dernier et qu’il faut absolument en profiter. C’est totalement nouveau.
Je repars de ce tournoi la queue entre les jambes, honteux d’avoir si mal joué, mais plein d’idées et de volonté pour le travail à venir. »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*