18.06.2018 – CHARTRES EN BRONZE, DOUARNENEZ EN OR !

Ce week-end du 15 au 17 juin s’est déroulé la finale du championnat de France D1 par équipes aux jeux de séries. C’est Douarnenez (Swertz, Le Deventec, Soumagne), le champion de France en titre et récent vainqueur de la coupe d’Europe, qui était l’hôte des trois autres équipes qualifiées tout au long de cette saison pour cette phase finale, à savoir Oissel (Martory, Petit, Legros), Soissons (Dupont, Remond, Careaux) et Chartres (Gerimont, Justice, Gretillat).

Douarnenez nous a accueilli dans leur salle récente dont ils ont pu dessiner les plans. Magnifique, même si une 3ème table aurait été la bienvenue. Espérons que pour la finale de la coupe d’Europe de l’année prochaine ce point soit résolu. Quoi qu’il en soit tout est parfait pour l’accueil du public avec cette estrade surélevée et des moyens pour une diffusion en live sur Facebook.

La première demi-finale opposait Douarnenez à Chartres, en matchs aller et retour. Au premier round, Swertz a démarré avec 250 de série au cadre 47/2, Gerimont a répliqué avec 52 sur la reprise. Au cadre 71/2, Gretillat a mis les deux équipes à égalité en battant Soumagne 200 à 37 en 2 reprises, série de 200 ! A la bande, Le Deventec a gagné contre Justice avec une belle série finale à la 7ème reprise, 120 points à 64. Douarnenez a gagné 4 à 2 ce premier round. Au match retour, le génie hollandais a réitéré son exploit avec la série parfaite de 250 sur mouche, alors que Gerimont s’est arrêté à 181 sur la reprise. Au cadre 71/2, Gretillat a cette fois terminé en 3 reprises, 200 à 80. A la bande, Justice a pris sa revanche en gagnant 120 à 76 en 19 reprises. Chartres a gagné 4 à 2 au match retour.

C’est donc une égalité de points de match entre les deux équipes. Mais pas de sélection au pourcentage favorable à Chartres, mais des prolongations en une seule reprise, maximum 10% de la distance… Le suspens continuait… Égalité dans les premières prolongations… Égalité dans les secondes prolongations… Et c’est au troisième prolongations que Douarnenez a fait la différence et s’est qualifié pour la finale !

L’autre demi-finale opposait Oissel à Soissons. Au match aller, Martory a battu Dupont 250 à 28 en 4 reprises au cadre 47/2. Au cadre 71/2, Careaux a réalisé un bon match face à Legros, double champion de France, en le battant 200 à 86 en 6 reprises. A la bande, Remond à pris le dessus sur Petit, 130 à 36 en 10 reprises. 4 à 2 pour Soissons. Au match retour, Dupont a failli créé la surprise face à Martory en s’inclinant seulement 226 à 250 en 5 reprises. Au cadre 71/2, Careaux a égalisé face à Legros, 200 à 200 en 6 reprises. A la bande, Petit a battu Remond 120 à 98 en 15 reprises. 6 à 0 pour Oissel au match retour et qualification pour la finale.

En petite finale pour les places 3 et 4, Chartres était opposé à Soissons. Gerimont a battu 250 à 145 en 3 reprises. A la bande, Justice est battu par Remond en 9 reprises, 120 à 56. Au cadre 71/2, Gretillat a battu Careaux en 5 reprises, 200 à 13. Chartres en bronze !

En finale, Swertz a accompli un exploit en réalisant sa 3ème partie en une seule reprise ! Le jeune Martory a marqué un point sur la reprise. A la bande, c’est dans une tension palpable que la star locale, Le Deventec, a apporté le point de la victoire à son équipe en battant 120 à 100 en 19 reprises l’osselien Petit. De ce fait, la partie au cadre 71/2 a été stoppée avant la fin, Legros avait déjà terminé ses 200 points en 12 reprises, mais Soumagne tentait l’égalisation.

Douarnenez a fait le doublé… Champion de france et vainqueur de la coupe d’Europe la même année. Avec un alien, le prodige hollandais Swertz, qui n’a jamais raté en 3 jours, 3 matchs et 3 prolongations ! 250.00 de moyenne !

Classement :
1. Douarnenez
2. Oissel
3. Chartres
4. Soissons

Résultats individuels :
Cadre 47/2:
1. Swertz MG 250.00
2. Gerimont MG 96.60
3. Martory MG 50.10
4. Dupont MG 33.25
Bande :
1. Remond MG 9.94
2. Le Deventec MG 7.02
3. Justice MG 6.85
4. Petit MG 5.86
Cadre 71/2 :
1. Gretillat MG 60.00
2. Careaux MG 24.29
3. Legros MG 20.25
4. Soumagne MG 17.41

« Pour ma part, ce championnat était des plus incertain. Après une saison où j’ai très mal joué et beaucoup perdu, je me devais de mener une réflexion sur les causes de ce désastre. J’avais des hypothèses, mais surtout une conviction : l’entraînement intensif de trois bandes sur ces deux dernières années m’avait fait perdre ma capacité à gérer un juste rythme de jeu et m’avait fait perdre ma capacité à évaluer la hauteur d’attaque intermédiaire et à la toucher. Me plongeant ainsi dans le doute et l’incapacité à redresser la barre. Après Bochum, c’est donc sans certitude que j’ai entamé 6 semaines de travail en solitaire, sans aucun repère et sans aucun match, pour tenter de me corriger. Comment ? J’ai travaillé une variante personnelle d’une discipline qui m’a amené à développer ce qui me manquait.

Mais c’est sans aucune certitude et aucune confiance que j’ai entamé ce premier match contre Soumagne, de la pire des façon, un point d’entrée trop plein et trop doux ! Mais j’avais ma ligne de conduite, je l’ai suivi et ça a fonctionné : 200 de série ! Quel soulagement de voir que le travail réalisé en 6 semaines a payé. Et d’entendre les commentaires rapportés de certains, étonnés et qui pensaient que je n’étais plus capable de faire des points !

Au second match, je commence et je rate à nouveau le point d’entrée… Mais je garde la ligne et ne rate qu’une fois avant de finir en 3 reprises. Une partie en 2 et une autre en 3, c’est pas trop mal. Mais c’est surtout la série de 200, jouer et me battre jusqu’au bout, qui m’a apporté un peu de satisfaction. Pour mon équipe, pour celle qui m’accompagne et me supporte.

Au 3ème match, pas de défaite possible si on veut du bronze… Je suis ma ligne de direction, mais cette fois je suis perturbé. Je n’arrive pas à ne pas entendre l’autre arbitre qui hurle les points de speedy Swertz comme si y avait du public dans un stade de foot ! Et force est de constater que j’en ai été perturbé… Mais quand le match d’à côté s’est fini, je me suis remis dans mon monde et j’ai pu réalisé mon jeu et gagner en 5 reprises.

Résultat plutôt satisfaisant, 60 de moyenne j’ai fait pire que ça. Et une série de 200. La ligne est bonne, le moyen de travail est à conserver pour préparer la saison prochaine avec en ligne de mire la coupe d’Europe et Brandenburg !

Un grand merci à nos supporters et intendants qui nous ont permis d’être dans de bonnes conditions pour jouer et tenter de performer. Un grand merci pour leur patience parce que nous accompagner, nous supporter n’est pas de tout repos ! »

Une pensée sur “18.06.2018 – CHARTRES EN BRONZE, DOUARNENEZ EN OR !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*