22.04.2018 – DOUARNENEZ GAGNE LA COUPE D’EUROPE !

2017 a été l’année de la victoire du DBC Bochum en Coupe d’Europe par équipes des jeux de série. Ils ont ainsi été motivés à organiser cet événement dans leur ville en 2018 et c’est ainsi que toutes les équipes qualifiées pour cette nouvelle finale de Coupe d’Europe se sont retrouvées ce week-end dans la RundSportHalle de Bochum, en Allemagne. Mais le DBC a vu grand en organisant conjointement au même endroit d’autres événements billardistiques, mettant ainsi en avant le sport billard, les jeunes et les femmes et un triathlon original composé de pool, snooker et trois bandes ! Belle organisation, idéalement placé, félicitations aux organisateurs pour leur accueil !

Côté sportif, dans le groupe A, le premier tour a vu la victoire de Chartres sur Oissel grâce aux victoires de Gérimont sur Martory 250 à 51 en 5 reprises avec une belle série de 212, et de Justice sur Petit 120 à 83 points en 32 reprises. Seul Gretillat, complètement absent, s’est incliné face au récent champion de France de la discipline Legros 33 à 200 en 10 reprises.
Au second tour, Chartres a perdu 3 à 0 face au champion d’Europe en titre, grâce à la victoire de Sam van Etten sur Gérimont 250 à 2 en une reprise, celle de Nockemann sur Gretillat, toujours absent, 200 à 97 en 7 reprises, et finalement celle de Havlik sur Justice 120 à 82 en 15 reprises.
Avec cette défaite sèche, Chartres n’était plus maître de son destin. En cas de victoire du DBC, ou égalité, face à Oissel, Chartres était qualifié. Mais les osseliens n’ont rien lâché et se sont battus jusqu’au bout pour emporter leur qualification aux côtés des allemands.  Sam van Etten a battu l’excellent et prometteur Martory 250 à 225 en 4 reprises, Mais Legros a battu Nockemann 200 à 59 en 7 reprises, et Petit a battu Havlik 120 à 31 en 10 reprises. Bravo au DBC et à Oissel, Chartres est complètement passé à côté à cause d’un Gretillat totalement absent.

Dans le groupe B, la nouvelle équipe de Douarnenez a battu les ronchinois au premier tour. Swertz a battu Djoubri 250 à 44 en 5 reprises, Soumagen a fait de même contre Florent 200 à 56 également en 5 reprises. Et Le Deventec a complété par sa victoire sur Villiers 120 à 112 en 19 reprises. Au second tour, les espagnols de Vic ont pris le dessus sur Douarnenez. Swertz a remporté la seule victoire à son équipe en battant Cuenca 250 à 193 en 4 reprises, mais Soumagne a perdu face à Mata 112 à 200 en 4 reprises, et Le Deventec également 105 à 120 en 26 reprises. Au 3ème tour, c’est la surprise avec la victoire des ronchinois sur les espagnols de Vic, grâce aux victoires de Florent sur Cuenca 200 à 139 en 10 reprises et de Villiers sur Espinasa 120 à 88 en 12 reprises. Seul Mata a gagné contre Djoubri en 5 reprises par 250 à 60. C’est donc Douarnenez et Vic qui se sont qualifiés pour les demi-finales.

En demi-finales, Douarnenez a remporté sa rencontre contre Oissel. Swertz a battu Martory 250 à 142 en 4 reprises puis à la bande Le Deventec a gagné contre Petit 120 à 93 en 18 reprises, mettant un terme à la partie entre Soumagne et Legros, aux coudes à coudes. L’autre demi-finale a vu la victoire du DBC Bochum sur les espagnols de Vic avec les victoires de Sam van Etten sur Mata 250 en 2 reprises et de Nockemann contre Cuenca en 3 reprises, stoppant ainsi le match à la bande.

En finale, Douarnenez a offert une victoire historique à la France en battant les champions en titre du DBC Bochum ! Le premier à donner l’élan a été Swertz qui a réalisé la partie parfaite contre van Etten, 250 à 116 en une reprise. Puis c’est au tour de Soumagne  d’apporter la victoire à Douarnenez ! Cette équipe a montré ses ambitions européennes, les a réalisées et si elle dure dans le temps ce sera une équipe très difficile à battre la saison prochaine chez elle !!!

« A l’image de cette photo, j’ai l’air concentré. Mais en réalité, je ne suis déjà que le fantôme de moi-même. Ce regard est rempli de doute et dès ce premier point l’absence totale de confiance m’a fait perdre pied immédiatement. Le cauchemar instantané qui m’amènera à 33 points en 10 reprises. Même si certaines reprises ont été difficiles, j’ai quand même eu des occasions pour me remettre en jeu. Mais impossible, même le point le plus simple est rempli doutes, un cauchemar visuel, intérieur et gestuel. Bravo quand même à Benoît qui a fait de gros progrès et qui affiche un style et un jeu très prometteur. La dernière fois que cette sensation s’était présentée, c’était contre un asiatique au championnat du monde à la bande, et pour m’en sortir j’avais dû jouer. Alors le soir, après le repas, je suis allé m’entraîner une petite heure pour gagner un peu de confiance. Le lendemain, contre Thomas, il entame fort et moi pas du tout. Mais je ne me démonte pas et à la 5ème reprise j’ai l’occasion d’entamer une lente et longue rémission, point après point, je retrouve un peu de confiance. Je vois, j’essaie, je joue simple, je ne prend aucun risque. Je parviens même à faire un massé, un rétro passage, quelques bons rappels. En demi-distance aussi, je gère mieux les trajectoires, les forces. Le feeling revient gentiment. Puis à 86 je fais nettoyer les billes sur une position de lunettes très favorable, comme à mon habitude. Un petit point à 87, puis une sortie de bille placement très simple, léger effet à droite… et buttage, la bille part tout droit et ne sort pas pour deux millimètres. Un vent d’injustice et d’impuissance souffle en moi, je retourne à la chaise. Thomas me connaît bien, il a compris que je suis à nouveau devenu dangereux. Il enchaîne une série supplémentaire et fini par rater. Je reviens à la table sur une position difficile, mais rappel faisable. Sans prendre le risque de laisser une position favorable, je joue ce rappel 5 bandes pour ma bille, assez fort, elle vient dessus… mais contre ! Et en plus, le contre se montre favorable à mon adversaire qui termine la partie. Voilà. Deux matchs catastrophiques. A cause de mon incompétence, mes coéquipiers sont privés de rêve européen. Un vrai toquard !

Pour la suite, j’ai beaucoup parlé avec l’entier du team de Chartres et cet échange m’a été profitable. Peu importe le passé, il faut gérer le présent et se tourner vers l’avenir. Vos remarques, vos mots ont fait germer une idée. A moi de la convertir. Encore désolé pour ces défaites et à dans 5 jours ! »

6 réponses sur “22.04.2018 – DOUARNENEZ GAGNE LA COUPE D’EUROPE !”

  1. Bonjour,
    Juste un petit mot pour vous encouragez à continuer de servir le billard aussi bien que vous le faites. Bien sur que ces deux défaites, ne sont pas à votre niveau la cause d’un manque de connaissance du billard. Vous savez mieux que quiconque l’importance du psychologique dans ce jeu. A partir d’un certain niveau nous somme tous confrontés à ce problème. N3 Cadre, bande, 3 bandes. A libre je fais des parties entre 10 et 20 sur 150pts grace à vos conseils et en match je tourne à entre 4 et 6.
    Je reste persuadé que cette situation d’absence qui entraine souvent les deconvenues, c’est la pensée qui ne permet pas de jouer l’ensemble des parametres comme un tout. Cela ce vérifie quand nous jouons très bien cette disponibilité à être dans les 3 temps. (passé-present-futur) rien que sur le billard. Un peu orientale comme pensée? Dans ces conditions, une erreur se répare vite. Reste à trouver, si c’est le cas, les moyens d’y acceder et d’y rester. Vous en connaissez certaines recettes déjà.
    En tous les cas continuez à nous régaler sur votre site et vous il reste encore beaucoup de temps à vous faire plaisir et gagner des tournois.

  2. Je viens de lire votre compte rendu et bravo pour votre franchise.

    Maintenant j’hésite, j’ai un avis à vous transmettre, mais je ne suis qu’un petit joueur de Nationale 2 en France et n’ai gagné que des finales de Ligue et de secteur, même pas un titre national dans ma catégorie; Alors dois je vous transmettre mon avis ?
    Une grande respiration et …………. tant pis, je me lance …..

    Abonné à votre site je visionne vos entraînements et vos commentaires et j’ai un avis, un tout petit avis, mais qui est le mien.
    Nous jouons en compétition (quel que soit le niveau) pour obtenir des victoires et gagner des titres, nous essayons de bien jouer mais seule la victoire compte. Pour essayer d’obtenir ces victoires, nous nous entraînons et c’est là où plusieurs choses m’interpellent dans votre entrainement. D’abord l’attitude, je vous vois jouer vite, décontracté, je rate ce n’est pas grave, j’essaye un coup, j’en essaie un autre. Quand je vous vois vous entraîner (excusez moi) mais je me dis « mais comment cet entraînement peut-il lui servir à quelque chose ». En effet, je ne vous vois jamais vous mettre en situation de compétition, je ne vous vois pas donner de l’importance, de l’application à votre façon de jouer comme si vous étiez en compétition.

    Je pense qu’il doit y avoir un temps de recherche, de pur amusement (on joue vite, on essaie des trucs) mais il doit y avoir un temps de répétition de la compétition, un temps où vous devriez jouer votre série comme si vous étiez en compétition et ça je ne le vois presque jamais.

    Il me semble que vous devriez trouver une façon de vous entraîner « pour de vrai » avec la même attitude, la même volonté, la même « peur » que dans le match de compétition. Vous qui jouez aux yeux de tous (et je vous en remercie) vous pourriez peut être vous servir de nous comme témoins en nous disant par exemple : tous les mardis de chaque semaine, entraînement en situation de compétition : au 71/2 une série sur mouches et une seule, une sur un point de rappel et une seule, une sur la ligne et une seule avec inscription des points réalisés tout au long de la saison et moyenne cumulée sur l’ensemble (ce n’est qu’un exemple parmi tout ce que vous pouvez imaginer). Avec une façon de faire comme celle là peut être que vous vous mettriez réellement en compétition, qu’on vous verrez avec les mêmes attitudes qu’en compétition et cela vous aiderez peut être à être plus performant à hauteur de vos ambitions.

    L’idée est de répéter le moment de la compétition avec les même attitudes (lenteur ou non, application, réflexion, …) les mêmes coups (plus d’essais, d’expérience pour voir) les mêmes stratégies (prise de risque, points assurés, …) et là l’adversaire serait en quelque sorte les spectateurs sur internet et la feuille de marque remplie après chaque partie.

    Voila, désolé d’avoir osé vous écrire ce petit texte, mais si jamais ……… on ne sait jamais ………

    Merci de m’avoir lu.

  3. Malgré cette petite contre performance, je reste un admirateur du jeu pointu et millimétré que vous offrez.
    Merci encore pour votre e-learning qui donne de bonnes bases d’entrainement.
    Je suis un spectateur régulier en vos locaux chartrains et j ‘ éspère assister encore à de belles prestations de l’équipe.
    et comme j’ai l’habitude de dire aux joueurs de l’Orléanais en voyant votre jeu
     » ……çà, c’est du billard !!!! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*