25.04.2016 – CHARTRES VICE-CHAMPIONNE D’EUROPE

Chartres médaille d’argent

Il y a quelques années maintenant, une équipe de modestes se montait en France… Un petit roux, un moyen foncé, un grand Suisse, pas de quoi impressionner les poids lourds en lice dans le championnat de France. Mais petit à petit, l’équipe chartraine a fait son nid, le titre de champion de France , les qualifications européennes, et finalement ce week-end LA finale européenne. Il ne manquait pas grand chose pour décrocher le titre suprême dans ces disciplines classiques, Chartres est passé à un cheveux, mais ainsi va le sport, il faut savoir accepter les défaites et en ressortir grandi. A Prague, les chartrains savent désormais que c’est possible…

Champion d’Europe en titre, les tchèques du BC Vitkov ont eu l’honneur d’organiser la finale de la coupe d’Europe par équipes aux jeux de séries. M. Vytek, généreux sponsor pour notre beau sport un peu malade, a permis la création de cette équipe avec la star nationale Marek Faus, l’allemand champion du monde à la bande Wilfgang Zenkner, et le belge professionnel Eddy Leppens. Ils étaient confrontés à deux équipes françaises, à savoir Andernos d’une part Andernos (Bernard Baudoin, Nikos Gerassimopoulos et la légende vivante plusieurs fois champion du monde Francis Connesson), et d’autre part Ronchin (Jean-François Florent, Bernard Villiers et Brahim Djoubri). Dans ce groupe, ce sont les ronchinois qui ont créé la surprise en s’octroyant la première place au terme des qualifications avec deux victoires. Mise à mal, le BC Vitkov a su réagir face à Andernos pour arracher sa place en demi-finale en gagnant face à Andernos.

Dans l’autre groupe, l’équipe chartraine pointait en tête grâce à sa première place lors des qualifications européennes. Elle devait se confronter à deux poids lourds… Rien de moins que la multiple championne d’Europe Etikon composée des grands champions Patrick Niessen, Jean-Paul de Bruijn et Henri Tilleman, et des multiples vice-champion d’Europe les allemands du DBC Bochum avec l’étoile montante hollandaise Sam van Etten et des ses compagnons Ludger Havlik et Thomas Nockemann. Dans la première confrontation les allemands se sont offerts la victoire sur Etikon 2-1, mais ont pris un sévère 3-0 face à Chartres. Grâce à ce résultat, les français avaient déjà acquis une place en demi-finale. Au tour suivant, Etikon très tactique voulaient battre Chartres 2-1 pour éviter la première place du groupe et ainsi éviter le BC Vitkov en demi-finale. Mais c’est finalement 3-0 qu’ils ont gagné leur première place de groupe… Déception dans le camp allemand.

En demi-finale, Chartres obtenait son ticket pour sa première finale face à Ronchin en remportant tous ses matchs. Le BC Vitkov a battu sans appel ses principaux rivaux Etikon en remportant les deux cadres, seul de Bruijn remportant son match à la bande face à Zenkner.

L’histoire était parfaite pour le BC Vitkov qui jouait pour M. Vytek et devant son public, pour reconquérir le titre sur ses terres, mais aussi pour les chartrains bien décidés à ne pas s’arrêter en si bon chemin! Au cadre 71/2, Faus a terminé rapidement son match face à Gretillat en seulement trois reprises, offrant le premier point à son équipe. Quelques instants plus tard, Justice rétablissait la parité entre les équipes en gagnant son match avec le difficile Zenkner qui n’aura finalement pas marqué une seule victoire en trois jours. Le suspens est total, tout se jouait sur cette dernière partie au petit cadre entre Leppens et Gerimont. Alors que ce dernier avait déjà 216 au compteur, le belge revenait au score à 237, laissant encore une chance au français d’apporter ce premier titre à son équipe. Lentement, point après point, Gerimont se rapprochait du but, mais la pression a eu raison de lui à 242… À tout juste 8 points du bonheur. Leppens a fait parler son expérience sur ses derniers points et délivrait son public en finissant ses treize derniers points. Grosse déception pour le chartrain qui se jugeait bien trop sévèrement, et évidemment grosse joie chez les tchèques.

Champion d’Europe pour la seconde fois, le BC Vitkov de M. Vytek sera qualifié d’office la saison prochaine et organisera à nouveau cette finale européenne.

Le podium

« Pour ma part, je commençais cette compétition en rencontrant mon ami de club allemand, Thomas Nockemann, du DBC Bochum avec lequel j’ai joué ces douze dernières années et acquis 9 titres nationaux. Mais je suis mercenaire, le sport est le sport, pas question d’amitié lors des rencontres. Bien préparé dans ma tête, j’ai réussi à maîtriser ce matériel exigent en réalisant des séries importantes dans le petit jeu. C’était ici la condition pour performer sur ces tables très roulantes et ses billes trop souples (si c’est possible… Surtout en début de match). Un jeu de demi-distance était vraiment difficile, mieux valait ne pas égarer les billes et en conserver la maîtrise. Quatre reprises, une série de 130, j’étais satisfait de ce premier match. Content pour Chartres mais déçu pour Bochum qui venait de prendre un 3-0 sévère.

Au second match, je jouais celui pour qui l’avais de l’estime, Patrick Niessen. Je prenais de l’avance sur les trois premières reprises jusqu’à 136, mais lui revenait ensuite au score avec une belle série en cours. Sur les autres tables, de Bruijn gagnait contre Justice et finalement Tilleman gagnait contre Gerimont. Niessen était alors à 190, série en cours, lorsque sur un rétro de ligne dans l’ancre il commet une erreur incroyable et me laisse les billes sur un plateau… Cette stratégie m’a complètement retourné le cerveau. Bien décidé à terminer mon match, quelqu’en soient les conséquences pour mon équipe, je luttait point après point mais c’était devenu le tourbillon dans ma tête entre ce à quoi je venais d’assister et la rigueur psychologique que je m’imposais pour bien jouer… Incapable de jouer, trop d’erreurs sur ce matériel exigent, je devais rester à 164 malgré les deux reprises cadeaux offertes par cet adversaire devenu bien trop généreux. Au delà de cela, j’étais en colère aussi contre moi, si fragile dans ma tête et si facile à déstabiliser… Mais bon, je ne jouais pas pour moi, mais pour l’équipe et il fallait me remettre au travail dans la demi-finale le lendemain matin.

Tous les chartrains

Face à Jean-François Florent, je me suis remis à ma rigueur et j’ai plutôt bien joué, parvenant presque à finir la distance en 4 reprises mais je me suis arrêté à une dizaine de points des 200. La fin n’est que lutte, points sans risques, mais c’est le sport, il faut apporter une victoire avant tout pour l’équipe. Ce sera finalement une partie en 9 reprises.
A la finale, contre Marek Faus, j’ai dû commencer et j’ai choisi de réaliser ce premier point en deux bandes seulement, mais j’ai manqué quand même en prenant trop plein. Marek va chercher les billes, mais mal à l’aise aussi en distance, il cède la main rapidement. Là, sur une position écartée, je me fais surprendre par la souplesse incroyable des billes et manque déjà le second point pour un millimètre… Et je laisse une position favorable. Marek fait son show sur les points de demi-distance mais affiche une belle maîtrise du jeu de près. Il finit quand même par céder la main. J’entame alors une série qui s’arrête 6 points plus tard sur une… Fausse queue… Et si, pathétique. Marek termine et l’aventure s’arrête là pour moi. Exécuté en trois coups!

Un grand merci à tous les supporters chartrains qui sont restés au pays et qui ont fait le déplacement… nous avons une belle équipe et j’espère que nous aurons de nouvelles liquéfactions à vivre ensemble… Et Viviane, j’attends ta rubrique… »

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*