Des trésors dans la bibliothèque de Pineau !

Roger Pineau, collectionneur

Notre professeur Tournesol de la Réunion, dixit M. Roger Pineau, est passionné de billard français depuis fort longtemps. Collectionneur dans l’âme, il aime chiner les vieux objets de billard et surtout les vieux livres !

Dans sa bibliothèque, j’ai dénombré 88 ouvrages de billard, des plus récents au plus vieux. Tenez-vous bien, le plus ancien a pas moins de 165 ans ! Avec son principal concurrent de 10 ans plus jeune, ils sont conservés dans des emballages pour les préserver le plus possible du temps. Sinon j’ai retrouvé plusieurs ouvrage du début du 19ème siècle, quelques bijoux de nos anciens champions de ce siècle.

En feuilletant tous ces ouvrages, je me rend compte d’un certain côté que la technologie a permis de faire des progrès dans les dessins, les croquis et la clarté des explications… mais je ne suis pas certain que, dans le fond, les joueurs modernes que nous sommes avons vraiment inventé autant que nous le pensons. Déjà fin du 18ème, début du 19ème, je me surprend à lire des textes dont les vérités semblent immortelles et que chacun est certain d’avoir inventé. Et surtout, il faut relever le style d’écriture qui a totalement évolué ! De nos jours, plus personnes n’écrit ainsi !

Je n’aurais pas pu détailler chaque ouvrage bien évidemment, alors j’ai décidé de simplement vous donner envie avec quelques photos prises au hasard des pages de chaque livre. Quitte à vous frustrer ! Vous retrouver tout ceci dans une page spéciale que j’ai déposé sur la partie Free E-Learning et qui se nomme “Bibliothèque Pineau“.

Je suis certain que vous aimeriez en avoir plus, mais il me faut évidemment respecter les droits d’auteur. A ce sujet, si les auteurs s’en trouvent offusqués ou ne souhaitent pas apparaître sur ce site, qu’ils acceptent mes excuses et n’hésitent pas à me le faire savoir par mail.

Plongez-vous dans cette bibliothèque et découvrez les trésors de M. Pineau !

14 réponses sur “Des trésors dans la bibliothèque de Pineau !”

  1. Belle bibliothèque !

    Je n’en ai pas autant mais je possède également celui de 1855 par Berger avec une découpe d’article de journal, collée avant la page de titre, annonçant la mort de l’illustre professeur à l’âge de 57 ans !

    Il lui manque, comme à moi, le Graal des livres de billard : ” Théorie mathématique des effets du jeu de billard ” par G. Coriolis paru en 1835. On y trouve toute la physique du billard expliquée par le menu pour qui possède les bases mathématiques suffisantes !

    Cet ouvrage, dans son édition originale, est difficile à trouver et vaut très cher.

  2. Impressionnante collection.

    Peut-être l’occasion d’avoir des précisions sur un livre que j’ai mais pour lequel la couverture était très endommagée quand je l’ai eu : livre de Vignaux préfacé par H. Desnar

    Merci

    Jacky

    1. Salut mon Jacky, tu trouves dans la bibliothèque le livre et quelques illustrations, et dans la liste PDF il est daté de 1927 sauf erreur. Si tu as besoin de précision, j’ai le livre sous la main. On peut en discuter par mail. Salutations à qui de droit !

  3. J’ai une bibliothèque assez fournie, mais je vois qu’il m’en manque. Ce qui est formidable c’est que chaque livre est une source d’informations qui nous permet de voir la conception du billard différemment. En bref on apprend toujours ….

    En effet il est bien évident qu’un auteur ne peut pas tout exploiter dans un même ouvrage d’où l’intérêt d’étoffer sa bibliothèque.

    Merci pour ce partage

  4. Bonsoir Monsieur Grétillat,
    Pour avoir été en possession du livre de Vignaud, j’avais fait le même constat que vous sur le niveau de connaissance des grands anciens, la technique était déjà analysée et maîtrisée. Il devient donc difficile de trier l’apport de chaque génération et celui de chaque champion.
    Cependant, il me semble que tout joueur qui “cherche” finit par développer des applications personnelles issues des bases techniques, de son observation et de sa créativité.
    Bien cordialement
    Pierre-Jean Lacaze

    1. Bien entendu, les joueurs d’aujourd’hui ont beaucoup progressé, mais la lecture des anciens permet de relativiser… Mais c’est clair, moi qui aime le jeu de bande, ce que nous faisons aujourd’hui n’a rien a voir avec ce qui se faisait il y a juste 40 ou 50 ans, donc nous évoluons quand même. Mais pas autant que nous le croyons.

  5. Concernant le livre de Vignaux : la première édition date des années 1890. Editée par Delarue, il n’y a pas de date d’édition dessus. On trouve un peu plus tard une édition datée en 1895.
    Vignaux est ce “monstre” du billard qui lors du match contre Slosson en 1880 à Paris a réalisé une série à l’américaine de 1531 points en réponse à la série de 1103 points de Slosson. Ceci suite à un apprentissage nocturne puisque cette série venait d’être inventée par les frères Dion et n’était alors jouée qu’aux Etats-Unis…

  6. Bonjour Xavier Grétillat,
    Quel beau reportage sur Monsieur Roger Pineau “professeur Tournesol”. Sa bibliothèque est impressionnante et captivante. Je possède également beaucoup de ces livres que j’ai reconnu parmi les photos de cette bibliothèque, et notamment le livre du professeur Berger (édité en 1855). Quand nous habitions à Paris, j’allais très souvent sur les quais de Seine voir les bouquinistes, car je suis curieux de ces ouvrages, j’en ai acheté plusieurs, mais celui de Vignaux que j’ai trouvé était très cher, j’en ai acheté un autre écrit par Arnous De Rivière très vieux également, et puis plus récemment un intitulé le billard moderne, par le Vicomte De Frayssinet. C’est un livre que parle de toutes les Academies de billard de Paris, “olympia”, “billard palace”, “academie Vignaux”, “académie de Suède”, “académie du grand café,” l’eldorado académie d’amateurs”, et beaucoup d’autres. Et dans ces académies, il est décrit dans le livre les curriculums des joueurs. et là, c’est curieux. Exemple: le Conte de Drée, taille moyenne maigre, brun tient peu en place, joue exclusivement au cadre 0,45 a fait la série de 176; un autre, Blanc, jeu vif, rapide, joue au cadre 0,45, n’opère que par des séries de 50,60,80 pts, Darentière, cadre 0,45, épaules de maréchal, la mains d’Athos, très fort fait la série de 100 sur un beau billard ou sur un tombereau, Mortier, fume le cigare, conception nette, accepte de jouer sur un billard quelconque, avec une queue quelconque, Raoul Pictet, distingué, musicien, ingénieur, incollable sur les bricoles qu’il jouent avec une stupéfiante adresse, ect…, et puis dans les académies, a celle de l’Olympia, il y avait Fournil, Sanchez, Hoppe, Ducasse, Trébar, Alvarez, ect… Billard palace, Vignaux, Fournier, Leblond, Gigelin, Beau, Page, Dedet, ect….Ce livre est vraiment curieux, et agrémenté de points représentés par des graphiques d’une netteté extraordinaire. Voila, je ne peut pas tout décrire sur les caractéristiques décrits sur les joueurs de billard de l’époque dans les salles, mais c’est vraiment curieux à lire.
    Merci pour tous vos commentaires et reportages effectués lors de votre séjour sur l’ile de la Réunion.

  7. Ravi de savoir que mes récits et mes articles vous intéresse. N’hésitez pas à me le faire savoir si vous souhaitez mettre aussi en lumière votre collection. Au plaisir peut-être de se rencontrer un jour pour partager notre passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*