Innovations futures et révolutionnaires… une journée avec M. Billard Decathlon !
Innovations futures et révolutionnaires… une journée avec M. Billard Decathlon !

Innovations futures et révolutionnaires… une journée avec M. Billard Decathlon !

Impossible de commencer cet article sans expliquer qui se cache derrière tout cela… Le premier contact que j’ai eu avec M. Billard chez Decathlon, soit Corentin Chardin, a été un mail reçu suite à l’article publié sur le tiers de Match d’Eric sur l’île de la Réunion, lors duquel j’aboutissais à la conclusion : mieux vaut avoir un petit billard que pas de billard du tout ! Voilà une conclusion qui ne pouvait que lui parler. Après les premiers écueils passés, nos passions communes se sont très vite rencontrées et j’ai découvert à quel point cet homme était passionné par le billard en général et n’avait qu’un seul but : repopulariser le billard auprès du plus grand nombre.

Corentin Chardin, M. Billard chez Decathlon

Corentin n’aime pas incarner le projet seul car c’est un travail d’équipe, ouvert et collaboratif, avec les pratiquants, avec la Fédération Française de Billard, avec les joueurs débutants, avec des partenaires industriels, en France, en Europe, dans le monde, et surtout, beaucoup, avec toutes les expertises internes de Decathlon : des ingénieurs, des designers, des spécialistes de la qualité, du design, des experts de la cinématique, des référents sur le développement durable, des ingénieurs matériaux, process, métal, textile, composit, de nombreux laboratoires de tests, des spécialistes de la modélisation 3D… Il explique ne pas porter ce projet seul et décrit cette aventure comme étant collective. Tout au plus reconnait-il être un catalyseur.

On aime Decathlon ou on n’aime pas, tout se respecte bien entendu, mais bien au-delà du modèle économique de cette multinationale, il y a des hommes passionnés et un peu rêveurs qui rendent l’impossible possible, qui développent des produits et des nouveautés dans le but d’augmenter le plus possible le nombre d’adeptes et de pratiquants, rendre les prix très abordables, et… il faut bien l’avouer aussi faire du profit. Mais les deux ne sont pas incompatibles et surtout le sport billard ne peut ressortir que gagnant d’avoir un acteur comme celui-là capable de booster le nombre de joueurs de billard.

On ne va pas se mentir, le billard comme le BT700 FR, pour les pratiquants puristes n’est pas forcément bien considéré, alors je vous laisse revoir mon test à ce sujet sur https://xaviergretillat.com/videos-on-the-road. Ces tables permettent pour le moins de sortir le billard des salles, lui offrir une meilleure visibilité et aller à la rencontre de nouveaux pratiquants. La qualité des produits pourrait parfois sembler un peu « cheap », mais est-ce que le jeune qui découvre le billard a besoin de jouer sur un 3,10 de chez Chevillotte ou Breton pour faire ses premiers pas ? A-t-il besoin d’une queue Layani ou Predator à 500 euros pour faire ses premiers points ? Je ne crois pas… et Corentin s’adressent à eux, les nouveaux pratiquants, ceux qui découvrent, qui prennent du plaisir en qualité de joueur débutant à partager une partie de billard entre amis… peu importe que le drap créé des déviations, qu’il roule moins qu’un Simonis, que les billes n’aient pas le même rendement qu’Aramith, peu importe la taille et la qualité de la table… une seule chose compte, c’est qu’ils jouent au billard et qu’ils aient du plaisir !

Je crois fondamentalement que notre sport a besoin de renouveau, de nouvelles idées, d’innovations, il a besoin d’aller à la rencontre des gens ! Alors que pendant des décennies, c’était bien les gens qui poussaient la porte du club. Il doit faire évoluer ses mentalités, aller chercher les nouveaux pratiquants partout, les jeunes là où ils se trouvent, faire jouer des femmes, faire évoluer le modèle même d’une salle de billard pour faire face aux coûts d’exploitation grandissants car les communales ne le seront pas éternellement.

Toutes les innovations ne sont pas bonnes à prendre, certains crieront au scandale, à l’infamie. Mais au bout du compte, si de plus en plus de gens jouent au billard, partout, hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, alors tous les acteurs du billard s’y retrouveront : nouveaux pratiquants, débutant, sportifs d’élite, professeurs, commerçants, exploitants, clubs, fédérations… alors il faut passer les à priori et s’engager pour que le billard soit joué partout et par le plus grand nombre !

Voilà pour mon introduction, que je termine en précisant que cet article n’est pas sponsorisé, que personne ne m’a demandé de partager avec vous tous ce qui suit et qu’il n’y a pas d’intérêt économique derrière ces lignes.

Innovations et révolutions

Lors de cette journée, j’ai eu la chance de voir l’avenir… en tout cas l’avenir que Corentin imagine pour le billard et qu’il a mis en route avec des produits innovants, voire même révolutionnaires ! Il m’a permis de vous relater, sans trahir de secrets économiques, les principales innovations que j’ai pu voir, d’autres dont il m’a parlé, certaines même que j’ai pu tester, qu’ils soient bientôt en phase de commercialisation, ou en cours de réalisation, ou simplement à l’état de projet.

L’équipe de base du billard chez Decathlon, devant le BTWIN Village de Lille !

Mais avant de commencer, il faut prendre conscience qu’aujourd’hui les marchés évoluent, les réglementations également, et que le monde du billard devra également s’y adapter. Un peu comme la préservation des éléphants nous a poussés à inventer des billes en composites pour remplacer l’ivoire, le billard va devoir inventer des produits éco-responsables et surtout recyclables. Cela signifie que les produits comme par exemple des billes de billard, des tapis, des tables de billard et leurs ardoises, qu’il est impossible de recycler finiront par disparaitre de la chaîne de production. Cela peut paraître un détail aujourd’hui, mais lorsque vous écoutez Corentin qui œuvre dans cette multinationale, vous prenez conscience que ce monde est à notre porte et que les produits existants devront évoluer et se réinventer.

Commençons par la queue de billard. Là, pas grand-chose à dire, les modèles n’ont rien à voir avec la joaillerie d’Inviktcues, mais ils permettent de réaliser tous les points que nous connaissons, ce qui finalement est le but lorsque l’on commence. Mais imaginez demain une queue dont les caractéristiques ont été testées et éprouvées et qu’elle serait parfaitement résistantes au temps qui passe et au temps qu’il fait, soit aux températures et à l’eau… cette queue outdoor pourrait permettre au billard de se jouer dehors sans qu’elle ne se dégrade !

Vous avez une queue de billard ?… Il vous faut un étui ! Imaginez un étui qui soit isolant pour résister à la chaleur l’été lorsque vous le laissez dans la voiture, entièrement résistant à l’eau pour les motards qui le transportent sous la pluie, et d’une résistance telle que vous pourrez rouler dessus sans qu’elle ne se casse… Moi je signe tout de suite, voilà un étui On The Road !

Nous connaissons tous les principaux acteurs de draps de billard et de billes, mais nous connaissons aussi le modèle économique qui pèsent sur le budget d’un club ou d’un particulier. Demain peut-être verrons-nous en rayon ces accessoires avec des qualités similaires et un prix économique plus acceptable. D’ailleurs, de nombreux acteurs proposent des alternatives moins onéreuses, les billes et les draps sont actuellement déjà en pleine mutation.

Mais les principales innovations de Decathlon ne se situent pas dans les accessoires, mais bien dans la table elle-même. Avant de vous parler du plus important, vous pouvez imaginer une table de billard pliable que vous pourriez emporter dans le coffre de votre voiture… ou encore une autre table de billard dont le plateau se retourne d’un tour de main pour laisser apparaître son verso et donc votre table à manger.

Trop classique ?… Alors rêvez avec moi… imaginez une table de billard éco-conçu qui pourrait être utilisée autant à l’intérieur qu’à l’extérieur, au rendement proche d’une table traditionnelle, réglable facilement, avec un tapis complètement ignifuge et hydrofuge, qui ne peut pas se déchirer. Mais en plus cette table d’une taille normale est pliable et mobile comme pourrait l’être une table de ping-pong… alors cette table de billard pourrait se retrouver sur une terrasse de restaurant, à la plage à côté de la table de ping-pong justement, sur votre terrasse avant de la ranger dans votre garage. Elle est pliable et mobile, on peut la placer dans toutes les salles de sport aux côtés des autres accessoires sportifs, la transporter facilement lors des animations extérieures de club. On pourrait facilement organiser des événements intérieurs et extérieurs de grandes envergures pour aller à la rencontre de nouveaux pratiquants.

Mais surtout une table pliable et mobile, au rendement satisfaisant, pourrait revisiter la façon même dont on conçoit aujourd’hui un club de billard, avec des tables fixes et lourdes, des coûts économiques importants pour louer le volume nécessaire à sa pratique. Demain, votre club de billard pourrait partager son espace avec d’autres associations sportives ou non puisqu’il suffit d’un coup de main facile pour sortir la table de billard pour y jouer et la ranger ensuite pour libérer l’espace… pour reprendre cet exemple, comme le fais aujourd’hui le tennis de table.

L’innovation sans doute la plus controversée pour moi, mais aussi la plus futuriste, est l’introduction du billard dans le monde du e-sport. Faire du sport virtuel ne fait pas du tout partie de ma conception du sport, évidemment pas, et jamais je n’aurais imaginé que cela puisse devenir le cas pour le billard. Mais… restons ouvert et imaginons… que demain vous puissiez pratiquer le billard partout, en réalisant réellement le mouvement non pas sur une table de billard mais sur votre table de cuisine ou dans votre chambre d’hôtel, soit pour vous entraîner seul dans ce monde virtuel, soit pour jouer avec votre ami qui se trouve à l’autre bout du monde, soit pour apprendre et c’est la partie qui m’intéresse dans un tel projet. Billiard E-Learning a pour vocation de vous enseigner la pratique du billard… Si demain vous pourriez suivre des leçons virtuelles, réaliser et travailler les gestes nécessaires à la réalisation d’exercices spécifiques avec la même précision que demanderait la pratique réelle, dans un monde virtuel où votre mouvement provoquerait exactement la même réaction des billes que sur votre vrai billard, alors vous auriez là un outil didactique très important qui vous permettrait de vous entraîner et d’appendre partout, en tout temps, sans table de billard physique et de faire évoluer votre niveau. Vous pourriez même suivre non pas une leçon programmée dans cette réalité virtuelle, mais être en connexion direct avec votre professeur attitré qui vous donne vos exercices, qui suit votre réalisation en temps réel, qui vous démontre lui-même ce qu’il attend de vous, et ce qu’elle que soit la distance qui vous sépare dans le monde !

Conclusion

Que l’on soit pour ou non ces innovations, qu’elles vous inquiètent ou vous réjouissent, elles sont en route. Le monde du billard tel que nous le connaissons doit évoluer, d’une manière ou d’une autre, et des esprits inventifs et innovateurs comme celui de Corentin sont en route pour mener cette évolution ou cette révolution c’est selon. Personnellement, je me fiche de connaître les tenants et les aboutissants de ces nouveaux produits, s’ils trouveront la place qu’ils méritent ou non, quels en seront les bouleversements, tant que cela permet au billard d’être repopulariser, que cela lui offre une meilleure visibilité et qu’au final de plus en plus de personnes découvrent notre beau sport le billard !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Besoin d'aide ?