10.04.2017 – LE DBC BOCHUM ENFIN EN OR !

DBC Bochum
DBC Bochum vainqueur de la Coupe d’Europe 2017

Ce week-end se déroulait la finale de la Coupe d’Europe aux jeux de séries par équipes, à Pragues, chez les tchèques de Vitkov, vainqueurs de l’édition précédente. Aux cadres 71/2 et 47/2 et à la bande, les joueurs de six équipes réparties en deux groupes se sont battus pour ce titre suprême.

D’un côté, Vitkov (Faus, Leppens et Jaspers) défendait son rang face à Ecully (Venditelli, Zoppi, Leroy) et Soissons (Mata, Carreaux, Remond). Et de l’autre Chartres (Gretillat, Gérimont, Justice) rencontrait Ronchin (Florent, Djoubri, Villiers) et mon club allemand du DBC Bochum (Nockemann, Van Etten, Havlik).

Dans le groupe A, Soissons faisait carton plein face à Ecully, avec une belle partie de Remond en 9 coups. Avec ces trois victoires, Soissons s’assurait pratiquement de sa qualifications sauf si Ecully devait battre Vitkov 3 à 0… Au second tour, Vitkov impressionnait avec une partie en 2 coups par Leppens et 4 coups à la bande pour Jaspers. Seul Mata est parvenu à arracher une victoire en 3 reprises face à Faus. Au dernier tour, Vitkov ne laissait aucune chance à Ecully avec Leppens qui terminait en 3 reprises, Faus en 6 reprises et Jaspers en 7 reprises et surtout une série de 95. Décidément le numéro un mondial au trois bandes impressionnait, tout comme ses pairs que sont Caudron ou Blomdahl… Ils sont tellement fort que quoi qu’il se passe sur la table les points tombent et les séries aussi. Pas forcément dans un jeu pur de bande, mais qu’importe puisque c’est d’une efficacité redoutable !

Dans le groupe B, Chartres entamait contre Ronchin au premier tour. Gretillat apportait une victoire en 5 reprises face à Florent, mais Justice ne parvenait pas à gagner contre le redoutable Villiers qui a fait une belle parti en 9 reprises. Pire encore, Djoubri offrait le point de la victoire à Ronchin en terminant ses points en 3 reprises, mais c’était sans compter le nouveau Gérimont qui égalisait sur une série de 135 !!! Égalité entre ces deux équipes. Au second tour, c’est la douche froide pour Chartres qui se fait prendre deux tôles aux cadres ! Sam van Etten exécutait Gérimont 250 à 0 en une reprises et Nockemann exécutait Gretillat 200 à 0 ! Seul Justice apportait un point qui aurait pu être décisif en gagnant contre le difficile Havlik en 13 reprises. Au dernier tour, Ronchin balayait les derniers espoirs de Chartres en battant les allemands… Villiers en 8 reprises, Florent en 3 reprises, seul Djoubri a subi la loi de Van Etten en 2 coups.

En demi-finale, les allemands ont arraché leur qualification en finale grâce à Van Etten qui exécutait Leppens 250 à 0 en une reprise et Nockemann qui se sortait d’un match tendu avec Faus, complètement à côté de ses pompes. Havlik n’a été que l’ombre de lui-même contre Jaspers qui terminait en 7 reprises avec un jeu pour le moins aéré mais efficace. A la seconde demi-finale, les ronchinois ont été cherché leur place en finale dans la douleur… Djoubri et Careaux ont fait match nul en 9 reprises, Florent a sorti à nouveau une belle partie en 5 coup pour éliminer l’espagnol Mata, et Villiers, pourtant en retard au début, a exécuté Remond avec une série de 71 pour terminer. Ils ne font pas toujours l’adhésion de tous, mais il faut respecter leur esprit de guerriers. Ils font savoir une fois de plus qu’avec eux, tout est possible.

En finale, c’est Van Etten qui a offert la première victoire au DBC. Il a continué à impressionner, après trois parties en 2, 1 et 1 coup, il s’apprêtait é réitérer l’exploit de la partie parfaite. Mais il a commis des erreurs, sous la pression avouera-t-il plus tard, pour finalement ajouter encore deux reprises au compteur. Mais ce jeune talent hollandais a terminé à 140 de moyenne générale, sur une distance de 250… Thomas Nockemann a apporté le point de la victoire en réalisant une excellente partie en deux coups, ne laissant que peu de chance à Florent. La partie à la bande est plus jouée, mais le guerrier Villiers s’est mis en mode conquérant et a sorti une très belle série finale de 78 pour finir la distance en 6 coups.

Le DBC est enfin champion d’Europe !… Après trois finale perdue à cette Coupe d’Europe, le DBC Bochum a enfin conquis l’or ! Bravo à eux, ils le méritent vraiment ce titre.

 

 

« Pour ma part, je me suis bien sorti de ce premier match avec Jean-François Florent. J’étais préparé à tout ce qu’implique ce joueur et j’étais bien dans mes baskets. Sur une table sans chauffage – oui suite à une panne les trois tables n’avait pas de chauffage ce week-end – j’ai trouvé que le matériel était excellent et permettait de bien maîtriser les billes. Une mesure dans le tiers facile, des billes souples en adéquation avec le roulement, pas de buttage, pas de collage, aucune déviation, des billes mortes dans les petits points de ligne, c’était parfait. Sauf dans la longueur où là le roulement était insuffisant. J’ai fait quelques petites erreurs avec Jeff, mais il n’a pas su en profiter. Et j’ai commis une erreur de mesure de la main gauche, normal ça roulait pas et ma main gauche n’était pas calibrée, j’aurais dû attaquer beaucoup plus. J’ai ensuite manqué un massé que j’ai exécuté trop vite. Aussi une erreur de rythme à la 3ème reprises où je me suis emporté en oubliant toute vigilance. Et aussi un trois bandes dans le tiers manqué. Bref un premier match en 5 coups, c’est pas excellent mais c’est pas une mauvaise entrée en matière non plus. Au second tour, j’affrontais mon camarade de club Nockemann… Alors j’avais fait de belles théories à mon équipe en pensant que c’était bien d’affronter les allemands à leur premier match, qu’à froid ils seraient plus vulnérables, sur une table peu roulante… Ben rien du tout, j’étais complètement à côté de la plaque! Très bien préparé dans ma tête pour affronter Thomas, je me sentais bien et je décidais de commencer. Mais pas assez d’attaque sur le point d’entrée, je manque et me fait atomiser sans appel par Thomas qui laisse ce score frustrant de 200 à 0 ! Respect et bravo Thomas, belle partie en plus. Mais moi ça me laisse sur ma fin, je la sentais bien pourtant… Ainsi s’achève les rêves européens de Chartres, pour cette année. Mais on a une bonne équipe, je le sens, et elle mérite d’être conservée ainsi parce que je sens qu’on peut l’avoir ce titre ! Merci à notre coach totalement indispensable à cette équipe ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*