27.03.2017 – CHARTRES IRA DEFENDRE SON TITRE EN FINALE!

L’équipe de Chartres : Justice, Gérimont et Gretillat

Après un début de saison pour le moins catastrophique, puisque Chartres a pris deux défaites à Douarnenez, certes avec l’absence de son capitaine, l’équipe de Chartres était loin de la qualification pour la finale et donc la reconquête de son titre. C’est pourtant ce week-end, cette fois-ci au complet, que Gérimont le noir, Justice le roux et Gretillat le Suisse allaient devoir en découdre avec Ronchin et Andernos, Monbrison ayant fait forfait la veille de la compétition. Après un match retour et un match aller contre chacune des équipes, Chartres a remporté les quatre rencontres et a pris la seconde place du classement final des qualifications, derrière Dournenez et sa nouvelle équipe.

Pas de grand résultats ce week-end à Ronchin, l’exercice a été exceptionnellement difficile avec notamment du matériel dirons-nous particulier, mais pas que. Passons sur l’ensemble de ces considérations et reconnaissons que nous n’avons pas su nous adapter à des billes dures, sans souplesse, qui butaient sans cesse et sur un terrain à la déviation aléatoire. Remerciements tout de même au club de Ronchin, certainement déçu par leur non-qualification, pour la prise en charge de cette organisation.

Désormais, il nous faut se tourner vers l’avenir, à savoir la finale du championnat de France D1 le 17 et 18 juin prochain, avec les demi-finales qui seront Oissel – Chartres 1 et Douarnenez – Chartres 2… Eh oui, vous avez bien lu, Chartres a deux équipes qualifiées en finale de D1. Vous vous y perdez ? C’est normal, moi aussi. Quoi qu’il en soit, rendez-vous mi-juin pour savoir si nous conserverons notre titre de champion de France.

L’équipe de Chartres et sa coach

« … Pour ma part, je ne sais pas par où commencer…
D’abord le jeu. Mon jeu, inexistant, puisque je joue ma meilleure partie en 7 reprises et la moins bonne en 11 reprises. Pas de série, à part une que j’ai poussé jusqu’à 156… ça c’était au début, après les billes ont certes conservé leur rondeur, mais c’est tout. Leur souplesse s’est envolée, le roulement lui n’a pas diminué, par contre les buttages ont pris le pouvoir ! Très difficile de jouer ainsi, mais en plus j’ai rencontré deux adversaires qui me sont particulièrement compliqué. C’est mon problème certes, mais c’est quand même un problème supplémentaire à gérer. Force est de reconnaître que je suis fragile, ou peut-être sensible, à des comportements volontairement déstabilisants. C’est ma faiblesse, j’ai essayé de la travailler et j’y suis plutôt bien parvenu à mon dernier match même s’il m’a fallu 9 coups pour terminer. Sans une préparation psychologique en amont, j’aurais eu aucune chance de rester debout, je me serais écroulé et j’aurais laissé filer cette partie. À moi de travailler là-dessus.
Maintenant, après avoir reconnu mon incapacité à me gérer et à développer un jeu correct, je vais profiter de ma liberté d’expression pour me faire des amis supplémentaires en poussant mes coups de gueule. Le premier au club de Monbrison qui inscrit une équipe en D1, qui engrange des frais pour les équipes qu’elle a déjà reçu chez elle, qui provoque des déplacements à l’autre bout du monde, qui nécessite un week-end chargé en tours de jeu nécessitant à tous de prendre une nuit d’hôtel supplémentaire et des vacances supplémentaires… Tout ça pour rien puisqu’elle déclare forfait la veille du tournoi. Inadmissible et j’espère que la FFB procédera à des sanctions. Le second pour ces adversaires malicieux qui discutent avec l’arbitre, le secrétaire, le public, quand c’est pas avec soi-même. Je trouve cela irrespectueux, surtout lorsque c’est l’adversaire qui est en train de jouer. Et finalement mon dernier coup de gueule n’a pas de cible, mais me donne la possibilité de remercier ceux qui sont restés jusqu’au bout de la compétition, les autres ont sans doute préférer profiter du soleil. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*