14.03.2016 – DBC BOCHUM TOUJOURS DANS LA COURSE AU TITRE NATIONAL

Ce week-end s’est déroulé une manche du championnat allemand de jeux de série par équipes. Pour Bochum, l’équipe rencontrait un de ses principaux concurrents ce samedi, le club de Merklinde dans leur locaux. Au premier tour Blondeel donne le ton à la bande en entamant son match à la bande avec une série de 50 dès la première reprise. Mais Markus Dömer réplique aussitôt et trois reprises plus tard ils se retrouvent au coude à coude. Finalement Dömer finit à la 10ème reprise, mais Blondeel égalise avec une série de 18 incroyable! Sur l’autre table le jeune Van Etten étale son talent à la libre en réalisant les 300 points en 4 reprises face à Pöther qui, cette fois, ne rivalise pas. Au second round, le jeune hollandais Ferry Jong donne la leçon en trois reprises à Gretillat, totalement inexistant et incapable de réaliser trois points, malgré de bonnes positions…au cadre 71/2, le tchèque Marek Faus ne joue pas bien mais finit quand même ses 150 points en 13… Tout le monde croit la victoire acquise pour Merklinde, mais c’est sans compter la ténacité qui caractérise les membres de cette équipe surtout Nockemann et Blondeel… Thomas entame une série sur la reprise bien difficile et se bat jusqu’au bout pour finalement égaliser sur une série de 84. Bochum et Merklinde font égalité…

Le dimanche Bochum défiait Hilden chez eux. Au premier tour, Van Etten explose Melerski en une reprise et Blondeel fait de même avec Wildförster à la bande en seulement 6 reprises. Comme la veille, les joueurs de cadre font de la peine. Au grand cadre, Nockemann, malade, se bat pour finir la distance en 12 reprises alors que son adversaire ne lui manquait que quelques points… Et au petit cadre, Gretillat joue sa distance en 12 reprises également, face à Riedel.

Bochum reste en lice pour le titre qui se disputera à la fin du mois. Le DBC Bochum rencontrera ses deux principaux adversaires pour la course au titre, à savoir Krefeld le samedi 2 avril et Merklinde le 3 avril, cette fois dans les locaux du DBC.

« Que dire de ce weekend cauchemardesque… Ben voilà tout est dit… Le cauchemar ! Donc contre ce jeune hollandais prometteur Jong, je commence et rate la mouche. Il fait des points, jolie série et me laisse les billes ensemble. je fais… rien, une dizaine de points. Je manque un massé par la grande bande délicat alors que le même par la petite bande était mille fois plus simple. Il refait une jolie série et me relaisse les billes ensemble. Plutôt sympa comme joueur, mais pas d’inquiétude je fais de nouveau… rien! Une vingtaine de points et manque un deux bandes par le coin, certes la bille est tombée mais quand même je rate l’immanquable surtout que j’aurais pu jouer direct… M’enfin. Il est sympa mais il termine quand même sa distance à la 3ème reprise. Match terminé, 3 reprises dont deux fois un cadeau de billes ensemble et tout juste 37 points au compteur. Incapable de jouer, de tenir les billes et j’ai manqué dès que les billes se sont écartées… Pire qu’un débutant. Toute la technique et la conception ne sont rien si le cerveau ne suit pas, et là ma tête m’a tétanisé et j’ai été incapable de réaliser ce dont je suis capable…
Un petit mot ici pour ce jeune joueur talentueux qui m’a proposé un très joli jeu, très précis et bien construit. Certes un peu fragile sans doute sur la distance et la demi distance, mais excellent dans le petit jeu. Ce joueur est l’avenir de notre sport aux jeux de série, tout comme ces autres jeunes talents que sont Van Etten, Blondeel Simon et Lukas, Anders Henriksen… Il y a là une nouvelle vague qui fait du bien et qui va nous reléguer au rang de joueur du passé !
Revenons à nos moutons qui ont hanté ce cauchemar du week-end avec une seconde catastrophe dominicale… Je joue 12 reprises face à mon ami Arnd Riedel, avec une série de 103 et une autre pour finir de 75, soit 178 en 2 reprises… Soit 22 points en 10 reprises… Et j’ai pas eu que des trois bandes, si au moins, non j’ai eu les billes plus d’une fois… Bref. Une alternance d’excellent qui s’achève aussi vite qu’un coup de tonnerre et je rate, par exemple, à 103 une billes en lunettes. Et oui. Quand le cerveau défaille, il ne prévient pas. Tout le problème sera de le faire fonctionner correctement et surtout jusqu’au bout… Me reste quelques jours avant de repartir pour Chartres alors pas de temps à perdre, au boulot ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*